Berlinale 2020: polémique autour d'anciennes déclarations jugées sexistes de Jeremy Irons

·2 min de lecture

Le président du jury fait face à d'anciennes déclarations jugées sexistes et homophobes. Il s'en est expliqué ce jeudi lors d'une conférence de presse.

Sigourney Weaver, Javier Bardem et... Hillary Clinton: la Berlinale, premier grand festival de cinéma de l'année en Europe, déroule son tapis rouge à partir de ce jeudi pour une 70e édition aux accents politiques, avec une nouvelle direction aux manettes.

La célèbre actrice d'Alien doit ouvrir les festivités jeudi soir aux côtés de Margaret Qualley. Elles viendront présenter My Salinger year du Canadien Philippe Falardeau (hors compétition), sur les ambitions littéraires d'une jeune femme travaillant chez un célèbre agent.

Durant les onze jours du festival, quelque 340 films venus du monde entier seront projetés dont 18 en lice pour l'Ours d'or, remis le 29 février par un jury présidé par l'acteur britannique Jeremy Irons.

D'anciennes déclarations resurgissent

Tentant de déminer une polémique naissante, suite à la réapparition dans la presse allemande d'une ancienne interview où il tenait des propos jugés sexistes, le Britannique a affiché son soutien aux mouvements pour "protéger les femmes contre toute forme de harcèlement", au droit à l'avortement et au mariage pour tous.

"J'espère que certains des films que nous allons voir parleront de ces questions... et voir des films qui nous incitent à questionner nos attitudes, nos préjugés", a-t-il déclaré lors de la conférence de presse du jury, composé notamment des acteurs Bérénice Bejo (The Artist) et Luca Marinelli (Martin Eden) ainsi que des réalisateurs Kenneth...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi