Berlin veut faciliter l’obtention de visas pour les opposants russes

Le gouvernement allemand va bientôt délivrer des titres de séjour de longue durée aux journalistes et dissidents politiques russes réfugiés en Allemagne. À ce jour, ces derniers disposent uniquement de visas Schengen de court séjour ne leur permettant pas de travailler. À Berlin, Maksim Kournikov, rédacteur en chef adjoint de la radio "Écho de Moscou“, espère reprendre du service dès que possible.

Le gouvernement allemand est en passe de faciliter la délivrance de titres de séjour de longue durée aux journalistes et dissidents politiques russes. Une initiative qui devrait permettre à de nombreux Russes en exil de reprendre leurs activités en Allemagne. Pour l’heure, ces derniers ne disposent que de visas Schengen de court séjour, sans possibilité de travailler, contrairement aux exilés ukrainiens.

À Berlin, journalistes et dissidents espèrent sortir rapidement de l'impasse et se remettre au travail. C’est le cas de Maksim Kournikov, rédacteur en chef adjoint de la station de radio "Écho de Moscou" et de la journaliste Macha Mayers. Un reportage signé Anne Maillet, Willy Mahler et Nick Spicer.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles