Berlin nationalise la filiale allemande du géant du gaz russe Gazprom

© Fabrizio Bensch / REUTERS

Berlin a annoncé lundi 14 novembre la nationalisation de la filiale allemande du géant russe Gazprom. La société avait été placée dès le printemps sous tutelle en raison de son rôle important en Allemagne. La dégradation de sa situation financière explique la reprise en main directe par l'État.

Gazprom Germania est « une entreprise clé pour la fourniture d’énergie en Allemagne », déclare le ministère de l’Économie pour justifier sa décision après le feu vert de Bruxelles durant le week-end. La filiale allemande de Gazprom compte parmi ses clients des services publics municipaux et détient une part de marché de 20% en Allemagne, explique notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut. Parmi ses avoirs figurent également des infrastructures importantes pour le transport et le stockage du gaz.

Gazprom Germania – rebaptisée SEFE – était déjà depuis avril sous tutelle publique. Alors unique actionnaire, Gazprom avait annoncé, le 1er avril, avoir retiré ses actifs de sa filiale. Berlin avait voulu éviter que l'entreprise ne tombe dans des mains hostiles, voire qu'elle soit carrément liquidée.

Les partenaires de la société et les banques avaient suspendu leurs relations d’affaires. Une indemnisation aux propriétaires russes n’est pas prévue en raison du bilan négatif de la société. SEFE compte 1 milliard de capitaux propres pour 3 milliards d'euros de dettes. Berlin va injecter 225 millions d’euros d’argent frais dans SEFE ; des crédits publics vont augmenter de 12 à 14 milliards.

Dans les deux cas, ces interventions publiques visent à garantir la sécurité de l'approvisionnement en gaz dans le contexte de bras de fer énergétique entre Moscou et les Occidentaux depuis l'invasion russe de l'Ukraine.


Lire la suite sur RFI