Berlin dénonce la "menace terroriste islamiste" après l'attaque à Dresde

Par E.P
·1 min de lecture
Christine Lambrecht, ministre de la Justice allemande, le 6 juillet 2020 à Berlin. - Michael Sohn / POOL AP / POOL / AFP
Christine Lambrecht, ministre de la Justice allemande, le 6 juillet 2020 à Berlin. - Michael Sohn / POOL AP / POOL / AFP

Le gouvernement allemand dénonce ce mercredi la "menace permanente" de la "terreur islamiste" après le meurtre au couteau d'un homme à Dresde par un jeune Syrien dans un attentat présumé.

La plus grande vigilance

"La terreur islamiste est une menace permanente, que nous devons contrer avec toute la cohérence possible", a commenté la ministre de la Justice Christine Lambrecht sur Twitter.

Son homologue de l'Intérieur Horst Seehofer a estimé que cet acte "démontre une fois de plus la nature dangereuse de la violence islamiste" qui "impose la plus grande vigilance."

Déjà plusieurs condamnations

Le parquet allemand antiterroriste est chargé d'enquêter sur le meurtre d'un homme à Dresde le 4 octobre lors d'une attaque au couteau qui a également fait un blessé et pour laquelle un suspect de nationalité syrienne a été interpellé.

La justice soupçonne "un acte au motif islamique", avait précisé dans un communiqué le parquet de Dresde. Un Syrien âgé de 20 ans a été arrêté tandis qu'n touriste allemand de 53 ans, originaire de Cologne, est mort des suites des coups infligés. Un autre Allemand de 55 ans a été blessé.

Selon le parquet, le suspect a déjà fait l'objet de plusieurs condamnations pour actes de violence et pour avoir agi en vue de recruter des soutiens à "une organisation terroriste". Il a également purgé des peines de prison et avait été remis en liberté le 29 septembre, soit quelques jours avant l'attaque mortelle de Dresde.

Lors de son audition par les enquêteurs, il n'a fait aucune déclaration. Selon le médias allemands, son ADN a été retrouvé sur le couteau de cuisine qui a servi à perpétrer l'homicide, et a conduit à son arrestation mardi soir.

Article original publié sur BFMTV.com