Berger «a le sentiment» que le gouvernement choisira 64 ans pour les retraites

© Jacques Witt

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a "le sentiment" que le gouvernement va décider de reporter l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans plutôt que 65, mais une telle disposition restera "inacceptable", a-t-il dit mercredi. "Soixante-quatre ou 65 ans, pour l'instant on ne sait pas, Mme Borne reçoit encore les organisations syndicales et patronales aujourd'hui (...). Moi j'ai le sentiment que ce sera 64 ans, mais je peux me tromper. En tout cas, on n'a pas eu d'ouverture pour dire qu'il n'y aurait pas d'augmentation de l'âge légal", a déclaré sur RTL le patron du premier syndicat français, reçu la veille par la Première ministre Elisabeth Borne.

À lire aussi Retraites : les syndicats opposés à la réforme avant d'être reçus à Matignon

Mais "64 ans, c'est aussi un report brutal de l'âge légal de la retraite, que rien ne justifie (...) et donc 64 ans, c'est inacceptable également", a-t-il ajouté. Revenant sur les précédentes réformes, il a déclaré que la réforme de 2003 répondait à "un système de retraite qui dans sa viabilité était gravement menacé" et que cette réforme était donc "nécessaire". En 2010-2013, il y avait "à peu près les mêmes prévisions, moins brutales, mais avec une dégradation énorme des comptes".

Or "ce n'est pas la même chose aujourd'hui. Ca ne veut pas dire qu'il n'y a pas de déficit, mais ce déficit, on peut en discuter, comment on le comble", a ajouté Laurent Berger. Interrogé sur sa rencontre la veille à Matignon, le syndicalis...


Lire la suite sur ParisMatch