Berdytchiv, la ville ukrainienne “au cœur des ténèbres”

C’est une petite ville du centre de l’Ukraine, peu connue hors des frontières de ce pays en guerre. Le nom de Berdytchiv (anciennement Berditchev, en russe) ne dira pas grand-chose à la plupart des Européens, pourtant elle offre, par son passé et par son présent, un condensé de l’âme et des douleurs qu’ont en partage les peuples du Vieux Continent.

Parmi les immeubles d’habitation datant de l’ère soviétique ont survécu de beaux édifices du XIXe siècle, vestiges de sa richesse économique et culturelle passée. Berdytchiv fut un grand centre spirituel du judaïsme ukrainien, et le berceau d’une aristocratie raffinée qui donna à la littérature des génies de la trempe de Vassili Grossman et de Joseph Conrad. La ville fut aussi le théâtre de terribles atrocités nazies, et de la féroce répression communiste. Aujourd’hui, elle est sous la menace des missiles russes.

Les sirènes d’alerte aérienne retentissent, et les passants sur la rue Evropeïska [“rue Européenne”] poursuivent leur chemin comme si de rien n’était. Depuis plusieurs semaines déjà que dure la guerre, les habitants se sont habitués à ces hurlements sinistres que viennent encore renforcer les volées de cloches des églises. Les sirènes se déclenchent quand les radars de l’armée ukrainienne détectent une activité aérienne de l’envahisseur en direction de l’oblast [la province] de Jytomyr, celui où se trouve Berdytchiv. Il peut s’agir de missiles, de drones ou d’avions.

Le colossal hôtel de ville de Berdytchiv possède des proportions toutes soviétiques, plus dignes d’un ministère que de la mairie d’une commune de 75 000 habitants qui a connu des jours meilleurs. À quelques mètres se trouve l’église Sainte-Barbe : c’est ici qu’eut lieu en 1850 le mariage entre Éveline Hanska et l’un des pères du roman moderne, Honoré de Balzac.

La ville de de Berdytchiv, en Ukraine.. Courrier International
La ville de de Berdytchiv, en Ukraine.. Courrier International

Le mariage de Balzac et Marioland

La comtesse Hanska était l’une des nombreuses admiratrices de l’écrivain français, avec qui elle entretint durant vingt ans une relation épistolaire commencée alors qu’elle était mariée au comte ukrainien Vanceslas Hanski. Après la mort de ce dernier en 1841, les amants se retrouvèrent un peu partout en Europe, mais surtout dans le palais dont elle avait hérité, à 60 kilomètres de Berdytchiv. Ils se marièrent cinq mois seulement avant la mort de Balzac. Plus tard, celle qu’on appelle madame Hanska fut enterrée à ses côtés à Paris.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles