Europe Écologie-Les Verts le temps du recyclage Benoît hamon inspirations au programme Le Hamon de la primaire développement personnel Arnaud Montebourg le bon filon François Hollande les promesses ressuscitées

Libération.fr

Le candidat socialiste a détaillé jeudi ses mesures. Son projet initial, modifié par touches successives, emprunte notamment à Montebourg, aux Verts… mais aussi à Hollande, alors qu’il a été un des principaux frondeurs.

Ne prononcez pas le mot, ça l’agace. «Synthèse.» Benoît Hamon préfère l’expression «intelligence collective» pour définir les évolutions de son projet présidentiel présenté jeudi à la Maison de l’architecture, à Paris. «Je n’ai rien contre les synthèses, elles sont utiles, le compromis est utile, a-t-il lancé, interrogé sur le sujet. Mais on ne va pas à une élection présidentielle en se demandant quelle synthèse on fabrique.»

Mais de fait, si son livret de 198 propositions ramasse l’ensemble des sujets qui lui ont permis d’emporter la primaire, Benoît Hamon a bien apporté, par touches successives, des ajustements aux principales d’entre elles (revenu universel, taxe robot, Europe, 49.3 citoyen…) afin de contenter - enfin - sa famille politique. Sans oublier de cogner sur Le Pen et de mettre Fillon comme Macron dans le camp des «vieilles recettes» libérales.

Durant près d’une heure et demie, sous le plafond décrépit d’un ancien couvent transformé en lieu branché, on a entendu Hamon reprendre un paquet de propositions économiques d’Arnaud Montebourg mais aussi des éléments laissés en route par François Hollande depuis 2012 ou piochés dans le reste de la gauche, notamment chez les écologistes. «Pardon, sur le made in France, moi, je ne cherche pas à faire plaisir à Arnaud Montebourg, s’est-il défendu. Je prends ce que je juge être une proposition intelligente, qui permet de créer de l’emploi et dont les modèles économiques seront beaucoup plus vertueux sur le plan de l’environnement.»

En réalité, Hamon n’a fait que remettre en forme ce qu’il avait déjà présenté lors de conférences de presse spécifiques (Europe, entreprises, alimentation…) ou dans ses meetings. Mais compte tenu d’une campagne marquée par l’affaire Fillon et les appels au «vote utile» (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Europe Écologie-Les Verts le temps du recyclage Le Hamon de la primaire développement personnel Arnaud Montebourg le bon filon François Hollande les promesses ressuscitées
Marine Le Pen et ses cadres pris en flagrant délit de «fake news»
«Sortir de l’euro, pas forcément de l’Europe»
«Mon patriotisme est le seul capable de battre le système.»
A Berlin, Macron «converge» avec Merkel

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages