Publicité

Benjamin Netanyahu balaie les espoirs de trêve, vers une "guerre perpétuelle" à Gaza ?

La perspective d’une trêve entre Israël et le Hamas s’éloigne. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a balayé mercredi d’un revers de la main les minces espoirs apparus ces derniers jours alors que les efforts diplomatiques semblaient tendre vers une désescalade. Décryptage.

Dans un discours à la télévision, Benjamin Netanyahu a déclaré, mercredi 7 février, avoir ordonné à l’armée de "préparer" une offensive terrestre sur Rafah, la ville la plus au sud de la bande de Gaza, où s'entassent 1,7 million de Palestiniens, dont de nombreux déplacés ayant fui le nord de l’enclave.

Alors que le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken se trouvait en Israël pour discuter d’un accord de trêve entre Israël et le Hamas – sa concrétisation était même espérée dans les prochains jours dans les milieux diplomatiques –, le chef du gouvernement israélien a opté pour la poursuite de la guerre.

Le Premier ministre fait-il simplement monter les enchères pour imposer ses conditions dans les négociations, ou bien craint-il d’être affaibli politiquement s’il accepte de signer un accord avec un le mouvement islamiste palestinien qu’il a promis d'éradiquer ?


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Proche-Orient : la diplomatie en action ? Antony Blinken tente d'imposer une trêve
Jour d'après à Gaza : "L'Autorité palestinienne n'a actuellement pas le pouvoir de gouverner Gaza"
Tunnels de Gaza : la délicate guerre souterraine d'Israël contre le Hamas