Benjamin Mendy déclaré non-coupable de six viols, un nouveau procès pour le dernier cas

Benjamin Mendy lors de son arrivée au tribunal de Chester - Icon Sport
Benjamin Mendy lors de son arrivée au tribunal de Chester - Icon Sport

Pour six des sept accusations de viol lancées à son encontre par cinq femmes, Benjamin Mendy a été déclaré non-coupable à l'unanimité par le jury du tribunal de Chester (Royaume-Uni) ce vendredi. Le footballeur français de Manchester City a également été reconnu non-coupable d'une agression sexuelle. Il n'est toutefois pas tiré d'affaire: un nouveau procès l'attend à partir du 26 juin, car les jurés n'ont pas rendu de verdict pour la septième accusation de viol et pour une accusation de tentative de viol.

>> Toutes les informations sur le procès Benjamin Mendy en direct sur RMC Sport

Co-accusé dans ce procès et ami du joueur, Louis Saha Matturie (aucun lien avec l'ancien footballeur Louis Saha) a été déclaré non-coupable de trois viols. Aucun verdict n'a été rendu pour trois autres accusations de viol et trois accusations d'agression sexuelle. Louis Saha Matturie sera lui aussi rejugé pour ces derniers cas qui n'ont pas été tranchés par les jurés. Son deuxième procès se déroulera à compter du 18 septembre et sera distinct de celui de Benjamin Mendy.

Manchester City ne lève pas la suspension du joueur

Manchester City déclare avoir "pris note" du verdict rendu par le tribunal de Chester concernant Benjamin Mendy, dont le contrat avec le club anglais court jusqu'au 30 juin 2023. "Étant donné qu'il y a des questions en suspens liées à cette affaire, le club n'est pas en mesure de faire d'autres commentaires pour le moment", précise également le communiqué. Pour l'heure, le joueur demeure suspendu par son employeur.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

67 heures de délibération

Incarcéré fin août 2021 pour une détention provisoire qui aura duré plus de quatre mois, Benjamin Mendy risquait la prison à vie dans ce premier procès, qui avait débuté le 10 août. Le jury, initialement composé de huit hommes et quatre femmes, s'était retiré le 5 décembre. Il leur a fallu 67 heures et 17 minutes pour aboutir à ces décisions. Juste avant le dénouement, le juge avait annoncé que les jurés n'étaient pas obligés de se mettre d'accord à l'unanimité et qu'ils pouvaient rendre un verdict à la majorité (avec un maximum de deux jurés en désaccord). Mais cela n'a donc pas suffi pour deux chefs d'accusation concernant le footballeur et six pour le co-accusé.

Pour son deuxième procès, qui devrait être plus rapide et durer deux à trois semaines, Benjamin Mendy devra se défendre face à une accusation de tentative de viol formulée par la plaignante n°1 pour des faits survenus en octobre 2018 et face à une accusation de viol portée par la plaignante n°2 pour des faits d'octobre 2020. En ce qui concerne ce deuxième chef d'accusation, la plaignante n°2 a été déboutée par le jury pour deux autres accusations de viol également datées du mois d'octobre 2020.

Avant le verdict du jury, un non-lieu avait déjà été déclaré pour une huitième plainte pour viol déposée par la plaignante n°7. Le tribunal avait estimé que les preuves étaient insuffisantes.

Le procureur dénonçait un "prédateur", la défense plaidait le doute

À l'audience, l'accusation a présenté Benjamin Mendy comme un "prédateur" ayant abusé de victimes "vulnérables, terrifiées et isolées". Le champion du monde 2018 avec l'équipe de France a lui démenti avoir été "un danger pour les femmes", assurant n'avoir eu que des rapports sexuels consentis. Son avocate, Eleanor Laws, avait insisté sur la notion de doute qui profite à l'accusé et sur l'importance de juger des faits et non "les aspects déplaisants" de la vie débridée de son client. "La réalité est que c'est une parole contre une autre", avait-elle insisté.

Formé au Havre, révélé à Marseille et passé par Monaco une saison, Benjamin Mendy était devenu le défenseur le plus cher de l'histoire en 2017 quand Manchester City avait déboursé 52 millions de livres (environ 61,4 millions d'euros au cours actuel) pour s'attacher ses services.

Article original publié sur BFMTV.com