Benjamin Griveaux : sa femme Julia victime de menaces de mort sur son lieu de travail

Il a jeté l'éponge pour protéger sa famille. Ce vendredi 14 février, Benjamin Griveaux a renoncé à sa candidature aux élections municipales de Paris après la diffusion de vidéos intimes qui lui sont attribuées, non authentifiées, qu'il n'a ni confirmé ni démenti publiquement. Dans un message enregistré au siège de l'AFP, l'ancien candidat de La République en marche a évoqué un "torrent de boue" qui a "fait du mal à ceux (qu'il) aime". "Ma famille ne mérite pas cela, personne au fond ne devrait subir une telle violence", a-t-il confié. Et pour Benjamin Griveaux, la diffusion des images qui lui sont attribuées a été le dernier acte de mois très compliqués. "Depuis plus d'un an, ma famille et moi avons subi des propos diffamatoires, des mensonges, des rumeurs, des attaques anonymes, la révélation de conversations privées dérobées ainsi que des menaces de mort", a-t-il regretté en préambule de son annonce. Depuis plusieurs mois en effet, Benjamin Griveaux et son épouse Julia Minkowski vivent "l'enfer", comme l'écrit Paris Match.

L'avocate "reçoit courriers et coups de fils anonyme à son bureau", poursuivent nos confrères, qui décrivent les menaces : "'On sait où tes enfants vont à l'école' ou encore 'On va te faire la peau'". En janvier 2019 déjà, Benjamin Griveaux avait dû être exfiltré du ministère des Relations avec le Parlement après une attaque de certains Gilets jaunes. Un moment particulièrement éprouvant pour l'ancien porte-parole du gouvernement qui, depuis, oserait "à peine

Retrouvez cet article sur GALA

Affaire Griveaux : François Hollande trollé par les internautes après un commentaire étonnant
"J'ai cogné, pardon" : quand Rachida Dati critique Anne Hidalgo… puis s'excuse
PHOTO - Drew Barrymore délestée de 9 kilos, elle se félicite de sa nouvelle silhouette
Catherine Frot prête à boycotter les César ? "J'ai pris mes distances"
Prince Harry : cette rencontre avec une célèbre rock star qui risque de faire parler