Benjamin Castaldi : comment il empêchait Simone Signoret de boire de l'alcool

Sur le plateau de Touche pas à mon poste ! sur C8, les discussions sont souvent vives et animées. Parfois drôles, souvent caustiques, parfois touchantes, comme la surprise faite par Cyril Hanouna à Camille, une ex-candidate des 12 Coups de midi de TF1, atteinte d'un cancer. Les chroniqueurs s'en donnent à cœur joie pour défendre leurs opinions, voire pour donner des informations personnelles. Car il faut savoir mouiller la chemise quand on doit faire face à un chef d'orchestre comme Cyril Hanouna, jamais le dernier pour lancer une petite étincelle. A chaque jour, son débat. Dans l'émission du 23 janvier, Le quart d'heure sans filtre s'est attaqué à un sujet délicat, "drogue, alcool et dépression : les stars doivent-elles parler de leur combat ?".

Pour l'un des chroniqueurs du jour, Benjamin Castaldi, la réponse est affirmative. Selon lui, une star qui s'en est sortie "est un modèle pour les autres". N'hésitant jamais à évoquer sa vie privée, comme la fois où il avait évoqué la petite retraite de son père, il a abordé cette fois-ci l'exemple de sa grand-mère, la comédienne Simone Signoret. "Ma grand-mère a eu un penchant pendant des années pour la bouteille. C'est vrai que, quand on est dans cette situation-là, c'est très compliqué car on n'ose pas en parler, on se cache et on se ment à soi-même" explique-t-il sur le plateau. C'était arrivé à un tel point que sa famille avait inventé un subterfuge pour tenter de baisser cette consommation d'alcool : "On a vécu avec ma grand-mère. On en était même arrivé, à un moment donné, à remplacer le whisky à moitié par de l'eau. Elle ne s'en rendait même plus compte !"

⋙ Benjamin Castaldi : cette séquence gênante dans "Loft Story" jamais diffusée

Finalement le déclic a eu lieu. "Elle a pris la décision de s'arrêter toute seule. Après, elle a pu en parler. Mais avant, on n'en parlait jamais. Donc, on devient un exemple pour les autres. Je trouve ça très bien de le faire. C'est un espoir pour ceux qui sont dans la m**de et qui n'arrivent

(...) Cliquez ici pour voir la suite