Benjamin Castaldi évoque sa grand-mère Simone Signoret : "Je n'ai pas fait mon deuil" (VIDEO)

·1 min de lecture

Ce jeudi 18 février 2021, Benjamin Castaldi était l'invité de William Leymergie, qui officie tous les jours, en direct, à 12h45 sur C8, dans l'émission intitulée William à midi. Lui-même animateur sur la même chaîne du groupe Canal+ dans l'incontournable Touche pas à mon Poste au côté de Cyril Hanouna, ce n'était pas en qualité de présentateur qu'il était invité, mais en tant qu'auteur. En effet, si l'on ne présente plus Benjamin Castaldi, on ne présente plus non plus sa famille.

Fils de la comédienne Catherine Allégret, que l'on peut actuellement voir tous les soirs dans Demain nous appartient sur TF1, et de l'acteur Jean-Pierre Castaldi, il est également le petit-fils de Simone Signoret. Mythe du cinéma français, récompensée à plusieurs reprises, elle a partagé sa vie avec Yves Montand.Le 10 février, Benjamin Castaldi a publié un livre sur le couple Signoret/Montand, qu'il a côtoyé alors qu'il était un jeune garçon. S'étonnant du fait que seulement deux générations plus tard, on a presque oublié l'immense talent de sa grand-mère, il a pris le pari d'écrire ses souvenirs avec elle, et lui rend hommage dans son ouvrage intitulé Je vous ai tant aimés...

"Je voulais que mes souvenirs à moi servent leur histoire à eux." William Leymergie souligne alors le fait que Benjmain Castaldi voue un véritable culte à sa grand-mère et à son mari, Yves Montand. "C'est un mausolée ! " explique Benjamin Castaldi. "J'ai des photos partout, j'ai le César sur le piano... Je crois que je n'ai pas (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

"Plusieurs fois, ça m'est arrivé" : Julien Clerc confie qu'on l'a déjà pris pour... le père de sa femme (VIDEO)
Jean-Pierre Pernaut veut-il se lancer en politique ? Sa réponse cash (VIDEO)
Valentine Sled évoque ses relations avec sa maman Sophie Davant : "J'aime bien me moquer d'elle, c'est mon fond de commerce !"
Hélène de Fougerolles raconte comment elle a tenté, durant sa jeunesse, de mettre fin à ses jours
Roselyne Bachelot raconte qu'une religieuse de son lycée était tombée amoureuse d'elle : "Elle me surnommait 'Mon petit masque courageux'!"