Benjamin Biolay : Le chanteur est dans le collimateur du FN

Dans une chanson extraite de son dernier album, Benjamin Biolay tourne en dérision la mort de Jean-Pierre Sitbois, un ancien cadre du FN. Une allusion qui n’a pas plu au parti de Marine Le Pen qui s’est empressé de répondre à l’artiste.

Quand un artiste engagé à gauche s’attaque au camp politique adverse, les mots, bons et moins bons, fusent. Le responsable de cette nouvelle guerre d’idées est Benjamin Biolay et sa victime, le Front National. Il était prévisible que le chanteur qui n’a jamais caché son adhésion au parti socialiste s’en prenne un jour au camp adverse. Benjamin Biolay a choisi la chanson pour faire passer son message.

Dans Vengeance, un titre qu’il partage avec Carl Barât, le poète français entonne «la vengeance est un plat que certains mangent froid comme Stirbois s’est mangé son cèdre». Benjamin Biolay fait ici référence à Jean-Pierre Stirbois, ancien député d’extrême-droite des Hauts-de-Seine ayant effectué une alliance avec le RPR en 1982 et mort dans un accident de voiture six ans après. En perpétuelle lutte contre les idées du Front National, Benjamin Biolay a voulu pointer du doigt le destin tragique de cet homme sur qui la vie s’est vengée, estime-t-il.

Un message qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Dans un communiqué écrit par Steve Briois, le Front National parle de l’interprète de Vengeance comme d’un «rebelle en peau de lapin qui a reçu l’agrément de la classe». S’attaquer au défunt Jean-Pierre Stirbois c’est s’attaquer aux origines même de l’extrême-droite. Le parti insiste sur le fait que son ex-collaborateur était «un bourreau de travail, un militant passionné et plus que tout un opposant au système». Le secrétaire général du FN se lance également dans une analyse poussée des paroles de la chanson et estime donc que son interprète est victime d'un «complexe d’infériorité ou d'une admiration refoulée à l’égard des militants du Front national». Benjamin Biolay en ouverture des meetings de Marine Le Pen? On n'en est pas (...)

Lire la suite sur gala.fr

Benjamin Biolay : Le chanteur est dans le collimateur du FN
Biolay, un nouveau sex-symbol ?
Benjamin Biolay se défend sur Twitter
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.