Benjamin Azoulay, chirurgien esthétique des stars de télé-réalité, réagit après de graves accusations

Benjamin Azoulay était l'invité de Touche pas à mon poste ce jeudi 5 mai. Connu comme le "chirurgien esthétique des stars de télé-réalité", le médecin de 41 ans fait face à de lourdes accusations. Six de ses patientes ont dénoncé des pratiques illégales et des mutilations, entre autres. Ces déclarations en Une du Parisien, Benjamin Azoulay est venu les contrer : "Quand on est chirurgien et quelle que soit la chirurgie, il n'y a pas de chirurgie sans risque et sans complication. On a toujours des petites complications, des moyennes, parfois des plus importantes. Mon travail est de les prendre en charge. Je suis un chirurgien qui accompagne ses patients, tout le temps. Je ne les abandonne jamais."

Les jeunes femmes affirment pourtant pour certaines avoir dû consulter dans un autre établissement pour réussir à rattraper les dégâts causés par l'intervention de Benjamin Azoulay : "C'est moi qui ai proposé cette prise en charge au sein de l'hôpital Tenon par le professeur Atlan. Pas par rapport à moi parce que je ne savais pas le faire mais pour rendre les choses plus faciles pour mes patientes. C'est moi qui ai fait cette démarche auprès du professeur Atlan pour les prendre en charge." Pour Benjamin Azoulay, ce coup de projecteur est une vengeance de la part de patientes mécontentes. Il déplore d'ailleurs la méthode employée pour régler le litige : "Ce que je trouve un peu triste, c'est que ce genre de choses se règlent...

Lire la suite


À lire aussi

"Une boucherie" : Le chirurgien esthétique des stars de télé-réalité face à de lourdes accusations
Mathieu Valbuena réagit après la lourde peine contre Karim Benzema et les autres accusés
Audrey Lamy se moque de la chirurgie esthétique : son tacle aux stars de télé-réalité

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles