Benalla: cette mise en garde de Bruno Roger-Petit quand il était encore journaliste prend tout son sens aujourd'hui

Nabil Touati
Benalla: cette mise en garde de Bruno Roger-Petit quand il était encore journaliste prend tout son sens aujourd'hui

POLITIQUE - Avant de devenir le porte-parole de l'Élysée fin août 2017, Bruno Roger-Petit n'a pas seulement chanté les louanges d'Emmanuel Macron. Deux mois avant de prendre ses fonctions élyséennes, le chroniqueur politique a aussi mis en garde le chef de l'État,"avant qu'il ne soit trop tard", contre la principale faiblesse de sa gouvernance: la multiplication des affaires. Mais le déclenchement de l'affaire Benalla montre que ses conseils n'ont pas été suivis.

Fin juin 2017, BRP s'inquiétait déjà sur BFMTV de la tournure que risquait de prendre le quinquennat. Invité à commenter la mésentente entre Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et son collègue de l'Agriculture, Stéphane Travert, sur le dossier des néonicotinoïdes, le journaliste rappelait les précédents "couacs" survenus en à peine un mois et demi de présidence. La gestion de l'affaire des assistants parlementaires MoDem obligeant François Bayrou et Marielle de Sarnez à quitter le gouvernement et celle de l'affaire Richard Ferrand contraignant le ministre de la Cohésion des territoires à se rabattre sur la présidence du groupe LREM à l'Assemblée, ne présageaient rien de bon pour l'avenir d'après lui.

Le futur porte-voix élyséen prévoyait que les journalistes continueraient de "scruter" les agissements des uns et des autres. Et qu'une fois passée la popularité sondagière, les prochains dysfonctionnements pendraient un tournure "beaucoup plus problématique" aux yeux de l'opinion si Emmanuel Macron ne s'attachait pas à mettre enfin en œuvre "la qualité de gouvernance" annoncée pendant sa campagne électorale. "Il y a des réglages qui doivent être faits avant qu'il ne soit trop tard" prévenait-il, comme le montre notre vidéo.

À voir également sur Le HuffPost:


Lire aussi :

Sonia Krimi, députée LREM, se dit "abasourdie" par l'affaire

Castaner et Le Pen s'écharpent dans les couloirs de l'Assemblée

S'abonner à notre chaîne YouTube

Pour suivre les dernières actualités en direct...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post