Ben&Jerry's: le conflit israélo-palestinien derrière la vente de crèmes glacées

C’est le prolongement du conflit israélo-palestinien à travers des crèmes glacées. La marque américaine de glaces Ben & Jerry's a porté plainte contre sa maison mère, Unilever, pour tenter de bloquer la reprise officielle de la vente de ses produits dans les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée. Car pour Ben & Jerry's, ce commerce dans les colonies, illégales selon le droit international, porte atteinte à l’intégrité de la marque.

De notre correspondante dans les Territoires palestiniens occupés,

Pour comprendre cette plainte, il faut d’abord revenir un an en arrière. En juillet 2021, la marque de glace Ben & Jerry's - qui est connue pour ses engagements progressistes comme la protection de l’écologie, le respect des droits de l’homme ou la question des inégalités -avait annoncé qu’elle cessait de distribuer ses glaces dans les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, estimant que ce n’était pas compatible avec ses « valeurs ».

Cette décision avait alors été saluée par les Palestiniens qui voyaient un engagement de la marque américaine à leurs côtés. Ça a aussi été considéré comme une victoire du mouvement BDS, la campagne de boycott international contre les produits israéliens. Et comme on pouvait s’y attendre, tout cela a aussi été vivement critiqué par Israël, qui accusait cette décision d’être antisémite.

Victoire du côté des Israéliens. « BDS a perdu. J'ai le droit de vendre Ben & Jerry's en utilisant son nom hébreu et arabe, pour toujours » a déclaré Avi Zinger.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles