Bemnifosbuvir : la molécule de tous les espoirs contre la Covid-19

·2 min de lecture

Disponible par voie orale, non mutagène et dénué de toxicité, l'antiviral bemnifosbuvir a beaucoup d'atouts. Une équipe française vient de découvrir ses capacités à neutraliser la réplication du SARS-CoV-2, quel que soit le variant existant ou à venir.

La campagne de vaccination est un franc succès en France. Au 4 février 2022, près de 53 millions de Français ont un schéma vaccinal complet, dont 36 millions ayant aussi reçu la dose de rappel. Si la vaccination est une arme efficace dans la lutte contre la pandémie, la recherche de traitements contre le virus n’en demeure pas moins nécessaire. Le bemnifosbuvir, qui vient d’entrer en essai clinique de phase III, est une molécule particulièrement prometteuse.

Mécanisme d’action

Le bemnifosbuvir est une molécule qui avait été élaborée avec l’intention de traiter l’hépatite C. Un laboratoire de l’Université d’Aix-Marseille, dirigé par Bruno Canard, a mis en évidence ses capacités à neutraliser le SARS-CoV-2. Un article a été publié dans la prestigieuse revue Nature Communications le 2 février 2022.

Le bemnifosbuvir est une prodrogue, c’est-à-dire qu’il n’est pas administré sous sa forme active. Une fois dans l’organisme, il devra être métabolisé pour devenir actif. La forme active est un analogue de nucléotide triphosphate. Elle est capable de bloquer l’ARN polymérase dépendante de l’ARN du SARS-CoV-2, stoppant la réplication virale et la propagation du virus dans l’organisme humain.

Cette molécule prometteuse est non mutagène. © Josh, Adobe Stock
Cette molécule prometteuse est non mutagène. © Josh, Adobe Stock

Une molécule aux multiples avantages

Là où les vaccins ciblent des parties variables du virus et perdent donc en efficacité lors de l’apparition de nouveaux variants, le bemnifosbuvir cible une partie peu variable du virus. Celle-ci est identique chez tous les variants du SARS-CoV-2. Ce qui signifie que cette molécule pourrait être efficace contre tous les variants existants et à venir. Un énorme avantage au vu des fortes capacités de mutation du virus.

Le bemnifosbuvir possède une base guanine naturelle. Ceci garantit son absence de pouvoir mutagène, contrairement à d’autres antiviraux comme le favipiravir, le remdesivir ou le molnupiravir. De plus, au vu des données actuellement disponibles, il est dépourvu de toxicité.

Par...

> Lire la suite sur Futura

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Le masque post-Covid deviendra-t-il un outil de prévention au quotidien ?"

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles