«Les Belles Vies», un morceau de joie

Libération.fr

Vasco est en CFA BTP et Djib en première S. Turbulents sans être délinquants, ces deux banlieusards inséparables collectionnent les bêtises et les rires. Fatigués de leur comportement, leurs parents décident d’employer les grands moyens en les envoyant tous les deux passer l’été en pension au cœur de la Nièvre. «En pension», c’est chez une femme que tout le monde semble appeler «Tata» et son mari. Un couple de retraités consacrant temps et argent aux huit enfants âgés de 6 à 17 ans qui leur ont été confiés par la Ddass. Vasco et Djib plongent alors dans un monde totalement différent de leur banlieue. On assiste à un véritable choc de cultures. Entre amours, rires, amitiés, larmes et découvertes adolescentes, l’été risque de passer rapidement. Comme de très belles vies.

J’ai aimé ce livre car il est écrit avec simplicité et il est très agréable à lire. L’auteur retranscrit avec justesse les instants d’un été à la campagne pleins de bonheurs simples, ainsi que les émotions. De plus, il décrit merveilleusement bien le quotidien et ce qu’il se passe dans la tête de deux adolescents de 17 ans au seuil de leur vie d’adulte, découvrant pour la première fois un environnement différent du leur. Adolescents qu’on apprend à connaître et à aimer de plus en plus au fil de la lecture. Eté dépaysant également de fréquentations car, jusqu’alors, Vasco et Djib qui se considéraient comme les pires malheureux sur Terre, rencontrent des enfants qui malgré leur jeune âge ont souffert de la vie. Tata et Tonton insufflent à leurs protégés qu’elle peut être encore belle, même lorsqu’on a été meurtris. En lisant ce livre, on s’envole et on s’abandonne vite à cette quiétude et à cette douceur de vivre. On rentre dans cette atmosphère et c’est empli de bonheur qu’on en ressort. Chez Tata et Tonton, c’est une véritable arche de Noé débordant d’amour. Ce roman convient très bien aux adolescents à partir de 13 ans. Lumineux et intense, il constitue une ode à l’espoir, à la vie.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Des personnages secondaires de premier plan
Le palais des pipes
H.D., esprit de mythologie
Afrique poète
Classement datalib des meilleures ventes de livres (semaine du 24/02 au 02/03/2017)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages