Voici les plus belles photos d'astronomie de 2022

Chaque année, depuis 14 ans, l’observatoire royal de Greenwich organise le concours « Astronomy Photographer of the Year » qui s'appuie sur un jury d'experts issus du monde de l'art et de l’astronomie. Trente-cinq photographies d'astronomie étaient en compétition dans 10 catégories. À ces 10 catégories s’ajoutent deux prix spéciaux. Le prix Sir Patrick Moore du meilleur nouveau venu et le prix Annie Maunder pour l'innovation en matière d’images traitées à l'aide de données satellitaires libres d'accès. Découvrons les photographies primées.

Cette image de la comète Leonard, découverte par G.-J. Leonard le 3 janvier 2021, est la photographie gagnante du concours Astronomy Photographer of the Year 2022. Elle a été réalisée par Gerald Rhemann le 25 décembre 2021. Elle montre la comète donc, mais c'est le morceau de la queue de la comète arraché et emporté par le vent solaire qui a fait que cette photo a été primée. Cette image concourait dans la catégorie « planètes, comètes, et astéroïdes ». © Gerald Rhemann
Cette image de la comète Leonard, découverte par G.-J. Leonard le 3 janvier 2021, est la photographie gagnante du concours Astronomy Photographer of the Year 2022. Elle a été réalisée par Gerald Rhemann le 25 décembre 2021. Elle montre la comète donc, mais c'est le morceau de la queue de la comète arraché et emporté par le vent solaire qui a fait que cette photo a été primée. Cette image concourait dans la catégorie « planètes, comètes, et astéroïdes ». © Gerald Rhemann
Le prix Annie Maunder pour l'innovation en matière d’images traitées à l'aide de données satellitaires libres d'accès a été remis à Pauline Woolley pour son Arbre solaire. Cette image du Soleil a été réalisée à partir des données open source du Solar Dynamic Observatory de la Nasa. Vingt-six images du Soleil de la première partie du cycle solaire ont été superposées pour créer des anneaux concentriques. L'anneau le plus ancien se trouve au centre, tandis que le plus récent est le plus éloigné. Mois après mois, les anneaux s'étendent ou « grandissent » pour former les anneaux d'un arbre solaire imaginaire. L'image globale est un marquage du temps qui passe, qui incorpore des preuves visuelles de l'augmentation des niveaux d'activité solaire apparaissant dans les marques sombres des éruptions solaires. © Pauline Woolley
Le prix Annie Maunder pour l'innovation en matière d’images traitées à l'aide de données satellitaires libres d'accès a été remis à Pauline Woolley pour son Arbre solaire. Cette image du Soleil a été réalisée à partir des données open source du Solar Dynamic Observatory de la Nasa. Vingt-six images du Soleil de la première partie du cycle solaire ont été superposées pour créer des anneaux concentriques. L'anneau le plus ancien se trouve au centre, tandis que le plus récent est le plus éloigné. Mois après mois, les anneaux s'étendent ou « grandissent » pour former les anneaux d'un arbre solaire imaginaire. L'image globale est un marquage du temps qui passe, qui incorpore des preuves visuelles de l'augmentation des niveaux d'activité solaire apparaissant dans les marques sombres des éruptions solaires. © Pauline Woolley
Le prix Sir Patrick Moore du meilleur nouveau venu a été remis à Lun Deng pour cette photographie de la Voie Lactée au-dessus du mont Minya Konka,...
Le prix Sir Patrick Moore du meilleur nouveau venu a été remis à Lun Deng pour cette photographie de la Voie Lactée au-dessus du mont Minya Konka,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura