Les plus belles images du décollage d'Artemis I vers la Lune

Le vol inaugural était initialement prévu à 7 h 04 heure de Paris (1 h 04 heure locale), mais plusieurs contretemps ont conduit à un report de plus de 40 minutes du tir historique.

Le SLS sur le pas de tir quelques heures avant le décollage. © Nasa, Bill Ingalls
Le SLS sur le pas de tir quelques heures avant le décollage. © Nasa, Bill Ingalls

Le remplissage des réservoirs avait commencé plusieurs heures avant. Il était sans histoire jusqu’à la fin du remplissage de celui de l’hydrogène liquide. C’est là que la Nasa a relevé une fuite au niveau du câble d’alimentation au pied du lanceur, sur la table, nécessitant une intervention. La directrice de vol a alors décidé d’y envoyer une équipe pour resserrer des écrous. La dangereuse intervention a duré une quinzaine de minutes.

Un autre problème est survenu : la connexion Ethernet d’un radar de suivi a été perdue. Une équipe a été dépêchée sur place pour remplacer la connectique puis le compte à rebours a pu reprendre.

Déluge de feu au décollage de l'énorme fusée SLS. © Nasa, Joel Kowsky
Déluge de feu au décollage de l'énorme fusée SLS. © Nasa, Joel Kowsky
Décollage du SLS, un torrent de flammes ! © Trevor Mahlmann
Décollage du SLS, un torrent de flammes ! © Trevor Mahlmann

« Lift off ! » Le décollage du SLS vers la Lune. © ESA, Nasa

Décollage de la plus puissante fusée du monde

À l’exception de « quelques petites bizarreries » (débris, problèmes mineurs de traqueurs d’étoiles ou avec les panneaux solaires, pertes de données), le vol s’est déroulé comme prévu. Le vaisseau Orion a été injecté sur une orbite trans-lunaire une heure et cinquante-et-une minutes après le décollage.

Magnifiques couleurs pour un décollage de nuit ! © Stephen Marr
Magnifiques couleurs pour un décollage de nuit ! © Stephen Marr

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura