"Plus belle la vie" peut-elle reprendre sur une autre chaîne?

Les acteurs de
Les acteurs de

876450610001_6305691593112

Le Mistral n'a peut-être pas encore fermé ses portes. Au lendemain de l'annonce de l'arrêt prochain de Plus belle la vie, diffusée par France 3 depuis 2004, quelques voix émettent l'hypothèse de poursuivre la série chez un autre diffuseur.

Après des semaines de rumeurs, la fin de cette fiction quotidienne sur les déboires d'amis marseillais a été officialisée jeudi. La série tirera sa révérence en novembre prochain au terme de 18 saisons... à moins que Newen, société productrice et filiale de TF1, ne lui trouve une autre maison:

"Nous sommes en discussion avec Newen pour libérer tous les droits du programme", déclare Stéphane Sitbon Gomez , directeur des programmes de France Télévisions, à La Provence. "S'ils veulent faire ce programme avec TF1 ou une autre chaîne, ils auront cette liberté."

"Il y a plein d'hypothèses"

Un projet que semble également nourrir Newen France, comme le laisse entendre le directeur général Vincent Meslet dans Le Parisien: "Nous étudions les possibilités de faire vivre cette marque ou des programmes proches autrement, au-delà de la fin novembre. Plus belle la vie est une série intergénérationnelle et populaire, dans tous les sens du terme."

Mais il reste vague. Lorsque le quotidien lui demande si des inédits pourraient être diffusés ailleurs, il répond simplement qu'"il y a plein d'hypothèses": "Aujourd'hui, rien ne l'interdit. Et c'est notre mission de producteur de l'envisager."

En tout cas, l'idée fait son bonhomme de chemin aussi du côté du casting. Dans une story publiée sur Instagram, l'acteur Laurent Kérusoré contient son émotion lorsqu'il dit à son public: "C'est pas encore fini, vous allez voir."

"J'espère qu'il y aura un avenir"

Outre la tristesse des fans, devenus moins nombreux au fil des ans (entre 5,6 et 6,4 millions de téléspectateurs à ses débuts pour 2,3 millions aujourd'hui), ce sont les retombées économique sur la ville de Marseille qui inquiètent. Le succès de la série profite au tourisme de la cité phocéenne. Et son tournage crée 600 emplois par an.

Toujours d'après La Provence, Stéphane Sitbon Gomez s'est engagé à maintenir un investissement de 30 millions d'euros par an dans les fictions marseillaises. "J'espère que les promesses ne sont pas que des paroles ne l'air", déclarait jeudi Katy, monteuse pour Plus belle la vie, à l'antenne de BFM Marseille. "J'espère qu'il y aura vraiment un avenir pour tout ce savoir-faire."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles