"Plus belle la vie": un acteur confirme l'arrêt sur Instagram avant de supprimer son message

·2 min de lecture
Laurent Kérusoré au Festival de Télévision de Monte-Carlo, le 19 juin 2021 - Valéry Hache - AFP
Laurent Kérusoré au Festival de Télévision de Monte-Carlo, le 19 juin 2021 - Valéry Hache - AFP

De quoi relancer les inquiétudes des fans. Laurent Kérusoré, l'un des acteurs de Plus belle la vie, a brièvement publié un vidéo sur Instagram vendredi dans laquelle il semblait confirmer l'arrêt prochain de la série. Le contenu du message, rapidement supprimé, est relayé ce lundi par Le Parisien:

"Comme la série s’arrête, parce que c’est un secret de Polichinelle, j’espère qu’on se retrouvera toujours, qu’on se verra toujours sur les réseaux sociaux", y déclarait-il à ses abonnés. "Autrement, je vais me sentir un petit peu seul."

Laurent Kérusoré incarne Thomas Lenoir depuis les débuts de cette série quotidienne de France 3 lancée en août 2004. Alors que la saison 18 est en cours de diffusion, son éventuel arrêt fait couler beaucoup d'encre.

600 emplois par an

La fin de ce programme sur (et tourné à) Marseille a d'abord été annoncée par Le Figaro en février. Contactée par BFMTV, France Télévisions avait expliqué que le contrat avec la maison de production (Newen France) arrivait à échéance le 31 décembre 2022:

"Passée cette date, la fin de Plus belle la vie est donc une possibilité. Mais tout est ouvert et nous étudions plusieurs options", nous avait-on assuré. 876450610001_6298042637001

Mais début avril, le directeur général de Newen France a confié travailler "sur l’hypothèse d’un arrêt d’ici à la fin de l’année", ajoutant que la décision serait annoncée "à la fin du mois" par France Télévisions.

Outre la tristesse des fans, devenus moins nombreux au fil des ans (entre 5,6 et 6,4 millions de téléspectateurs à ses débuts pour 2,3 millions aujourd'hui), ce sont les retombées économique sur la ville de Marseille qui inquiètent. Le succès de la série profite au tourisme de la cité phocéenne. Et son tournage crée 600 emplois par an: "300 artistes et 300 techniciens parmi lesquels de nombreux intermittents du spectacle", estime auprès de l'AFP Catherine Lecoq, déléguée régionale du Syndicat professionnel des artistes-CGT, comédienne ponctuelle de la série, installée à Marseille.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles