Belle et Sébastien 3 (M6) : combien de chiens interprètent Belle dans le film ? Clovis Cornillac répond (VIDEO)

·1 min de lecture

Après Nicolas Vanier (L'odyssée sauvage, Loup) et Christian Duguay (Jappeloup), c'est Clovis Cornillac qui réalise Belle et Sébastien 3 : Le dernier chapitre, qui clôt la trilogie adaptée de la célèbre série de Cécile Aubry. Une aventure qui a pris un an et demi de sa vie. En amont du tournage, il a travaillé avec le dresseur britannique Andrew Simpson, qui avait déjà préparé les Patous aux deux premiers volets de la saga. "Pour les animaux", explique Clovis Cornillac, il faut de bons partenaires et j'en avais un extraordinaire en la personne d'Andrew. Sans lui, je n'aurais pas pu diriger les chiens." Cette fois, le défi était d'autant plus difficile à relever que Belle est devenue maman de trois chiots aussi adorables que turbulents. Comme les Patous grandissent très vite, il a fallu prévoir pour le tournage plusieurs portées qui se sont succédées devant la caméra.

La bande-annonce de la semaine : Belle et Sébastien, l'aventure continue avec Thierry Neuvic (VIDEO)

Pour interpréter Belle qui donne (presque) la réplique au jeune Félix Bossuet, quatre chiens ont été nécessaires. Garfield, surnommé par son dresseur le "Brad Pitt des cabots", est celui qui se prêtait le mieux au jeu des expressions. Quant à Ford et Fripon, deux superbes spécimens, ils se montraient très à l'aise dans les scènes physiques. Les trois mâles avaient déjà participé à Belle et Sébastien et Belle et Sébastien : l'aventure continue. Mais il a fallu leur adjoindre une femelle, répondant au doux nom d'Isabeau, (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

César 2021 : cette décision inattendue qui ne va pas plaire à Dany Boon et aux Tuche
Les Animaux Fantastiques 3 : Mads Mikkelsen n'a eu aucun échange avec Johnny Depp depuis l'annonce de son remplacement (VIDEO)
Mort de Claude Brasseur : la date des obsèques du comédien dévoilée
Exclu. Olivier Baroux va de nouveau diriger Kad Merad en 2022 et lui a réservé un drôle de rôle...
Omar Sy (Le prince oublié, Canal+) : "Je viens de tellement loin…"