La belle résurrection de la langouste rouge de Bretagne

·2 min de lecture

Après près de deux décennies d’effort, le stock de langouste rouge du littoral atlantique et de la Manche Ouest donne des signes de renouveau. Le fruit de mesures draconiennes de préservation de l’espèce.

INCONSEQUENCE. Du jamais vu depuis au moins trente ans. La soixantaine de bateaux des pêcheries du Finistère nord et d’Audierne auront débarqué à la fin de l’année environ 75 tonnes de langoustes rouges. "En 2000, on n’en prenait que dix tonnes", se remémore Erwan Quemeneur, coordinateur adjoint au Un résultat remarquable certes, mais qui n’autorise pas à sombrer dans l’autosatisfaction. Palinurus elephas revient en effet de loin. Dans les années 1950, la Bretagne toute entière en sortait environ 1000 tonnes. Un demi-siècle de laxisme ont failli faire disparaître l’un des mets les plus recherchés des fêtes de fin d’année.

Il y a 20 ans, les pêcheurs finistériens ont fini par tirer les conséquences de leur inconséquence. "Il y avait bien de petites réserves de pêche sur le littoral, mais elles n’étaient pas forcément bien positionnées, ni surveillées et pas grand monde ne les respectaient ", raconte Erwan Quemeneur. Il n’y avait par ailleurs qu’une règle de gestion : une taille minimale de capture inadaptée à la biologie de l’espèce. La création du change la donne et permet de proposer au sein de cette espace une réserve pertinente. Puisqu’une autorité nouvelle prend les choses en main, il devient naturel de lui déléguer le suivi de cette zone décidée et validée conjointement par la profession et les administrateurs (élus locaux, associations, administration). En 2004, un voyage d’étude en Corse est organisé pour mieux comprendre les efforts à entreprendre. "Parallèlement, un suivi scientifique de la ressource a été mis en place", complète Martial Laurans, chercheur à l’Ifremer.

Seuls les individus s'étant reproduits peuvent être pêchés

CANTONNEMENT. L’encadrement de l’exploitation s’est mis en place au fil des années. En 2007, le "cantonnement" de la chaussée de Sein est créé et placé sous la responsabilité du parc naturel et des scientifiques. En 2009, les pêcheurs décident d’eux-mêmes d’augmenter la taille minimale autorisée pour une langouste, définie chez cett[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles