De "Belle de jour" à "La Piscine", dix films de Jean-Claude Carrière à (re)voir absolument

Jérôme Lachasse
·6 min de lecture
Jean-Claude Carrière recevant son Oscar d'honneur en 2014 - Mark Ralston - AFP
Jean-Claude Carrière recevant son Oscar d'honneur en 2014 - Mark Ralston - AFP

Véritable "athlète" de l'écriture, à la croisée des chemins entre cinéma, théâtre et littérature, Jean-Claude Carrière était l'un des plus grands scénaristes de l'histoire du 7e Art. Compagnon de route de Luis Buñuel, Pierre Etaix et Milos Forman, cet écrivain prolifique se définissait comme un "conteur", "plus attiré par son différent que par son semblable".

Apprécié autant par la critique que par le public, on lui doit plusieurs dizaines de classiques comme Belle de jour et Le Charme discret de la bourgeoisie de Luis Buñuel, Borsalino et La Piscine de Jacques Deray, Le Tambour de Volker Schlondorff (Palme d'or 1979), Sauve qui peut (la vie) de Jean-Luc Godard ou encore Le retour de Martin Guerre de Daniel Vigne, qui lui a valu le César du meilleur scénario en 1983.

Difficile de résumer la carrière protéiforme de ce créateur de génie, connu également pour ses travaux sur l'islam et ses chansons pour Juliette Gréco, Brigitte Bardot ou Jeanne Moreau. "J'ai travaillé toutes les formes d'écriture", disait-il. "Je pense que je possède un bon arsenal. Il y a quelque chose en moi qui se satisfait d'être au service d'un auteur, de se couler dans sa pensée, de l'adapter au mieux. Je n'ai pas d'ego." La preuve par dix.

https://www.youtube.com/embed/cbpahZcKLZs?rel=0

Comédie burlesque poétique et mélancolique d'une grande sophistication visuelle, Yoyo est le sommet de la collaboration de Jean-Claude Carrière et Pierre Etaix, génie comique longtemps méconnu en France. Dans Yoyo, ils content avec beaucoup de tendresse la vie d'un clown des années 1930 à 1960. Un hommage aux jeux du cirque et au cinéma burlesque de Buster Keaton.

https://www.youtube.com/embed/sSmm2BavtK8?rel=0

Deuxième collaboration de Carrière avec Luis Buñuel après Le Journal d'une femme de chambre, et premier chef-d'œuvre du duo, Belle de Jour est une adaptation d'un roman de Joseph Kessel sur une bourgeoisie aux fantasmes masochistes qui se lance dans la prostitution. C'est Carrière, avec la complicité de Buñuel, qui eu l'idée d'ajouter au récit les célèbres courtes scènes des fantasmes du personnage de Catherine Deneuve, qui étaient absentes du roman d'origine.

https://www.youtube.com/embed/At17sCMCJIo?rel=0

Ce film mythique, qui immortalise le couple Alain Delon Romy Schneider à l'apogée de sa beauté, est un huis clos qui vire au drame sous le soleil brûlant du sud de la France. Réalisé par un des rois du polar à la française, Jacques Deray, avec qui Carrière travaillera régulièrement, La Piscine est un véritable défi pour le scénariste qui choisit de transmettre les intentions des personnages par les regards et les silences, et non par les mots.

https://www.youtube.com/embed/DN5JfxgtO8E?rel=0

Autre film mythique de Jacques Deray, qui réunit cette fois Alain Delon et Jean-Paul Belmondo, Borsalino est inspiré de l'histoire vraie de Carbone et Spirito, deux célèbres gangsters marseillais des années 1930. La plume acérée de Jean-Claude Carrière y brocarde l'inaction des politiques et réserve quelques séquences au ton décalé (notamment un lâcher de chats affamés dans un marché aux poissons) inhabituelles dans ce genre de productions. "On sentait de la bonne humeur entre les rafales de mitraillettes", résume Carrière dans Ateliers, sa biographie parue en 2019 chez Odile Jacob.

https://www.youtube.com/embed/ML2sm2yKlj4?rel=0

Ce ton burlesque et désinvolte est aussi présent dans son premier film américain, Taking Off de Miloš Forman. Associé au réalisateur tchèque, Carrière fait des merveilles dans cette comédie qui suit des parents désemparés lorsque leur fille de 15 ans quitte le nid familial pour retrouver un hippie. Une satire sociale qui n'a étonnamment pas pris une ride depuis l'échec des mouvements utopiques des années 1960.

https://www.youtube.com/embed/sbL9NbKPiJQ?rel=0

Autre film de Buñuel signé Jean-Claude Carrière, Le Charme discret de la bourgeoisie est un condensé d'humour surréaliste qui n'a rien perdu de son acuité. Critique de la dépravation de la bourgeoisie et du clergé, qui fait aussi écho à la corruption de la classe politique française, Le Charme discret de la bourgeoisie s'affranchit des traditions narratives pour suivre la logique des rêves. Fernando Rey, Paul Frankeur, Jean-Pierre Cassel, Delphine Seyrig, Bulle Ogier et Stéphane Audran y incarnent des notables qui essaient en vain de planifier un repas.

https://www.youtube.com/embed/iesTV_Y0WHI?rel=0

Adaptateur des grands textes de la littérature, de Proust (Un amour de Swann) à Laclos (Valmont) en passant par Kundera (L'Insoutenable Légèreté de l'être), Jean-Claude Carrière a aussi écrit l'adaptation du Tambour de Günter Grass pour Volker Schlöndorff. Une fresque qui embrasse l'histoire de l'Allemagne des années 1930 à 1950 à travers le destin d'un petit garçon, Oskar, qui refuse de grandir, sous le régime nazi. Un film pour lequel il a dû inventer tous les dialogues: le roman d'origine est écrit au style indirect.

https://www.youtube.com/embed/U-l253ewkgQ?rel=0

Ce film de Daniel Vigne avec Gérard Depardieu dans le rôle principal s'inspire d'un célèbre fait divers du XVIe siècle dont Montaigne parle également dans ses Essais. Dans le Sud de la France, un paysan part à la guerre. Il revient huit ans plus tard, renoue avec sa femme et poursuit sa vie. Un jour, des soldats arrivent et assurent que cet homme est un imposteur... Un film qui témoigne du goût de l'auteur de La Controverse de Valladolid pour l'Histoire et les récits de procès.

https://www.youtube.com/embed/8AzgSfdQalo?rel=0

Troisième collaboration de Carrière avec Louis Malle après Viva Maria! avec Brigitte Bardot et Jeanne Moreau et Le Voleur avec Jean-Paul Belmondo, Milou en mai est une comédie intimiste et joyeuse racontant le partage d'un héritage sur fond de Mai 1968. Les événements parisiens sont à peine évoqués: "Nous voulions un film qui fut comme un écho, presque un mirage", indique Carrière dans Ateliers. Michel Piccoli, disparu l'année dernière, y trouve un de ses meilleurs rôles.

https://www.youtube.com/embed/3mZq5Cgey9A?rel=0

Film méconnu qui figure parmi ses grandes réussites tardives, Birth de Jonathan Glazer est un drame intimiste aux allures de conte fantastique. On y suit un garçon de dix ans qui prétend être la réincarnation du mari mort d'Anna, une femme de la bourgeoisie new-yorkaise. L'irruption de ce garçonnet dans la vie d'Anna va la faire voler en éclat. Un des plus beaux rôles de Nicole Kidman, et une bande originale inoubliable d'Alexandre Desplat.

Article original publié sur BFMTV.com