De "Belle de jour" à "Martin Guerre", le scénariste de génie Jean-Claude Carrière en onze films

Annie Yanbekian
·1 min de lecture

Après avoir réalisé quelques courts métrages dans les années 60, Jean-Claude Carrière s'est investi à la même période dans un travail de scénariste qui l'a amené à participer à des monuments du 7e art, auprès de grands réalisateurs, et à écrire la grande Histoire du cinéma. Petite sélection en hommage.

"Le Journal d'un femme de chambre" (Luis Buñuel, 1964)

Jean-Claude Carrière est le coscénariste, avec Luis Buñuel, du film adapté du roman d'Octave Mirbeau (1900). Film franco-italien, tourné en français, Le Journal d'une femme de chambre lance avec brio le partenariat du scénariste français avec le cinéaste espagnol. Carrière, par ailleurs acteur, y endosse également le rôle du curé. Jean-Claude Carrière et Luis Buñuel travailleront ensemble durant dix-neuf ans, jusqu'à la mort du réalisateur en 1983, sur des films comme Cet obscur objet du désir (1977).

"Belle de jour" (Luis Buñuel, 1967)

C'est un trio de légende qui conçoit le scénario de ce film culte de Buñuel, Lion d'Or à Venise en 1967 : Luis Buñuel, Jean-Claude Carrière et Joseph Kessel, ce dernier étant l'auteur du roman (sorti en 1928) dont le film a été adapté. Belle de jour a également marqué un temps fort dans la carrière de Catherine Deneuve.

"Le Charme discret de la bourgeoisie" (1972)

En 1973, une autre collaboration entre Luis Buñuel et Jean-Claude Carrière, Le Charme discret de la bourgeoisie, se voit récompensée aux Oscars en tant que meilleur film étranger et aux British Academy Film Awards (BAFA) pour le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi