La belle comète Leonard va devenir interstellaire

·2 min de lecture

C’est aujourd’hui, 3 janvier 2022, un an après sa découverte par Gregory J. Leonard, que la comète C/2021 A1 qui porte désormais son nom, passe au périhélie, le point de son orbite le plus proche du Soleil. À une distante de 0,61 UA (61 % de la distance Terre-Soleil), soit quelque 91 millions de kilomètres. On ne peut pas dire que c’est une comète rasante (sungrazer comet), comme il nous a été donné d’en voir des centaines sur les images de Soho en près de trois décennies. Cela reste très éloigné de notre Étoile, mais évidemment pour ce petit corps de glace qui a voyagé durant des milliers d’années dans les confins congelés du Système solaire, il fait à présent très chaud, et cela a des conséquences sur sa structure. Cela se voit ! Et comment.

La comète Leonard est toujours visible à l’œil nu

Suivie au jour le jour par des astrophotographes passionnés et chevronnés, la comète Leonard se donne en spectacle pour leur plus grande joie, et la nôtre. Cela fait un mois que ces astronomes amateurs chasseurs de comètes nous régalent avec leurs photos quotidiennes de l’astre en pleine effervescence prises pour les uns aux basses latitudes nord, pour les autres depuis l’hémisphère austral (parfois à distance via des télescopes installés en Namibie).

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles