La Belle et le Clochard (M6) : Les coulisses d'une love story culte

·1 min de lecture

Un classique La Belle et le Clochard intemporel

"Nous l’appellerons Lady." Noël brille de tous ses feux et une vie douce commence pour la petite chienne cocker, choyée par ses jeunes maîtres amoureux. Jusqu’à l’annonce de l’arrivée d’un bébé... La romance de Lady, bien née, et de Clochard, cabot des rues au grand cœur, fait partie de ces films de Disney au charme éternel. On ne se lasse pas de leur dîner aux chandelles dans l’arrière-cuisine d’un restaurant italien, de leur baiser aux spaghettis. Et l’on se régale des mauvais coups de Si et Am, les horribles siamois de la vieille tante Sarah.

Un casting au poil

Comme pour Bambi, merveille naturaliste, Disney a exigé de ses dessinateurs qu’ils travaillent d’après des modèles vivants. Eric Larson, l’un des directeurs de l’animation, se souvient d’un défilé ininterrompu de toutous de toutes races dans les studios. Le but était de les regarder vivre et d’en faire des croquis sur le vif. Ainsi, c’est une chienne errante, sauvée in extremis de la fourrière, qui a servi de modèle à Clochard. Quant à Belle, la légende raconte qu’elle serait inspirée, pile poil, du chiot que Walt Disney offrit à sa jeune épouse dans une boîte à chapeau. Un cadeau pour se faire pardonner d’avoir manqué l’un de leurs dîners en amoureux. Que l’adorable chienne, au pedigree impeccable, soit la copie du cocker d’Hamilton Luske, l’un des réalisateurs du film, semble plus probable. L’exigence du cré... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi