Belle-Île, victime de son succès, veut lutter contre un surtourisme trop pollueur

© ALEXANDRA JAEGY / EUROPE 1

Le GR 340 de Belle-Île a été élu sentier de Grande Randonnée préféré des Français cette année. Le nombre de randonneurs sur le GR a grimpé de 25% cet été par rapport à 2021. Un sentier qui connaît un énorme succès grandissant auprès des touristes. Pourtant, la communauté de communes de l’île a décidé de refuser le prix pour éviter trop de publicité et limiter le problème du surtourisme .

Ainsi, le trophée du sentier préféré des Français ne sera pas remis à Belle-Île  cette année. Le but : éviter trop de communication autour de ce sentier déjà très prisé par les randonneurs. Un choix de la communauté de communes qui fait débat et pose une autre question : celle de la fréquentation sur l’île . Rien qu’en août 2021, 103.388 visiteurs sont venus, contre 100.858 en 2020. Mais c’est un sujet qui fâche sur place.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Le tabou du surtourisme

Omerta sur Belle-Île face à cette décision. Quatre jours d’enquête, et pas de réponses de la communauté de communes qui ne souhaite pas s’exprimer. Même son de cloche pour certains bénévoles d’associations de défense de l’environnement qui disent ne pas pouvoir témoigner. La première à vouloir s’exprimer, c’est Nicole Le Noble de l’association "Savoir Faire des îles du Ponant". Elle comprend cette décision visant, par ricochet, à contrôler la fréquentation du sentier : "Il y a un manque de respect énorme au niveau des randonneurs. Quand on va se promener il y’a du papiers-toilette partou...


Lire la suite sur Europe1