Jeune star Disney, féministe engagée, réalisatrice de films pornos... Bella Thorne, un itinéraire pas comme les autres

Laetitia Reboulleau
·4 min de lecture
Actress Bella Thorne attends the 28th Annual Elton John AIDS Foundation Academy Awards Viewing Party on February 9, 2020 in West hollywood, California. (Photo by Michael Tran / AFP) (Photo by MICHAEL TRAN/AFP via Getty Images)
(Photo by MICHAEL TRAN/AFP via Getty Images)

Après le succès rencontré par la saison 1 diffusée en 2019 sur HBO, la série Euphoria prépare son retour sur le petit écran, avec un casting étoffé. Parmi les rumeurs, de nombreuses personnes évoquent le nom de Bella Thorne, qui a déjà collaboré avec Zendaya par le passé. Et avec son profil sulfureux, la jeune actrice a tout pour coller à la perfection au thème de la saga.

Il n'est pas rare de voir Bella Thorne faire le buzz sur les réseaux sociaux, de sa propre volonté... Ou non. Du haut de ses 22 ans, la comédienne a connu autant de succès que de polémiques, que ce soit en faisant un bad buzz avec un maquillage accusé de banaliser les violences conjugales, ou en voyant ses photos dénudées diffusées sur le net contre son gré, à la suite d'un piratage. De quoi faire complètement oublier que la jeune femme était autrefois une égérie de la maison la plus conservatrice qui soit : Disney.

L'ancienne star de Shake it Up

Il faut dire que Bella Thorne a très vite été poussée sous le feu des projecteurs par ses parents. Elle n'avait que six mois lorsqu'elle a décroché son premier contrat de mannequin enfant avant d’enchaîner les contrats publicitaires pour des marques allant de Barbie à KFC, pour des dizaines de marques. Face au succès de la fillette, sa famille décide de s'installer en Californie pour maximiser ses chances. Un choix payant, puisque très vite, l’adolescente décroche ses premiers rôles dans des séries télévisées.

En 2009, alors qu'elle n'a que 12 ans, elle est repérée par Disney. La maison aux grandes oreilles lui propose d'abord un petit rôle dans Les Sorciers de Waverly Place, au côté de Selena Gomez, puis lui offre le premier rôle de la série dansante Shake It Up, au côté de Zendaya.

Une carrière qui s'accélère

Dès lors, Bella Thorne est partout, sur tous les fronts. Très appréciée du jeune public, elle est ultra sollicitée. Télévision, cinéma, musique, littérature... La comédienne touche à tout et rencontre succès après succès, même si elle fait des choix que son public ne comprend pas toujours. Ainsi, en 2015, elle refuse le rôle principal de la série Scream pour incarner celui d'une peste qui se fait tuer dans la scène d'ouverture, bien décidé à faire comme Drew Barrymore dans le premier long-métrage de la saga.

D'ailleurs, cette petite plongée dans le monde de l'horreur ne sera ni sa première, ni sa dernière. L'actrice, qui avait déjà joué dans un film d'horreur alors qu'elle n'avait que 12 ans, apparaît dans plusieurs longs-métrages du genre.

Une reconversion dans l'univers de la pornographie

Bella Thorne n'a jamais caché sa volonté de briser les tabous et les codes qui entourent la sexualité. En 2016, elle a fait son coming out pansexuel, n'a pas caché avoir fait partie d'un "trouple" polyamoureux, et dit être attirée par toutes les personnes, peu importe leur genre ou leur identité sexuelle.

En 2019, elle a décidé d'aller un peu plus loin et d'explorer cette facette en réalisant un court-métrage pornographique. L’ancienne star Disney a mis en scène Her & Him, qui a reçu le prix Vision des PornHub Awards le 11 octobre 2019. Une version "moderne, sexuellement explicite, de Roméo et Juliette, montrant deux amants – incarnés par Abella Danger et Small Hands – ayant un désir infini l’un pour l’autre", qui explore "la relation entre un homme et une femme et leur combat pour la domination". À l'heure actuelle, elle ignore encore si elle touchera à nouveau à la pornographie, mais toujours est-il que l'expérience lui a beaucoup plu.

A LIRE AUSSI

> Bella Thorne va réaliser son premier film... sur Pornhub

> Bella Thorne vient de révéler qu’elle était en "trouple" polygame : explications

> Euphoria : pourquoi la série ado HBO est une réussite