Bella Hadid s'excuse pour la photo de sa chaussure jugée raciste

Valentin Etancelin

MODE - Elle a fait l’erreur une fois, pas deux. La mannequin Bella Hadid a présenté ses excuses à toutes celles et ceux qu’elle a offensés ce mardi 17 juin dans l’une de ses stories sur Instagram. En cause, une photo de la chaussure de la jeune femme.

Jusque-là, rien d’anormal. Le problème réside surtout dans le contexte. Ladite photo a été prise dans un aéroport. En arrière plan du pied de la sœur de Gigi Hadid, le tarmac. On y voit trois avions. Les drapeaux de deux pays, celui des Émirats arabes unis et de l’Arabie Saoudite, sont peints dessus.

C’est là que la bât blesse. Sur Twitter, les internautes montent au créneau. Ils accusent la top model de racisme et réagissent en masse sous un hashtag créé à cette occasion: #BellaHadidIsRacist. Certains vont même jusqu’à annoncer vouloir boycotter Dior, marque dont elle est l’égérie.

Ce n’est pas anodin. Comme l’explique cet article du Telegraph, montrer la semelle de sa chaussure peut être compris comme une insulte dans certains pays arabes. “Elle est considérée comme étant sale car elle est au contact du sol et associée au pied, la partie la plus basse du corps, renseigne le quotidien britannique. Frapper quelqu’un avec une chaussure renvoie à la victime le sentiment qu’elle est perçue comme étant encore plus inférieure.”

De son côté, Bella Hadid explique que ça n’a jamais été son intention. Elle ne veut en aucun cas blesser qui que ce soit et précise sur le même réseau social où la polémique a démarré qu’elle n’utilisera jamais ses photos ou publications à des fins haineuses, “en particulier contre son propre héritage culturel”. 

Cette dernière, qui a des origines palestiniennes par son père Mohamed Hadid, précise: “Je vais faire en sorte d’être plus responsable dans la sensibilisation à toutes les causes, y compris celles auxquelles ma très chère communauté du Moyen-Orient tient. Merci pour votre temps. J’aime chacun d’entre vous.”

Nombre...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post