Belgique : la police disperse un rassemblement interdit à Bruxelles

Source AFP
·1 min de lecture
Au moins un policier a été blessé lors des affrontements avec les participants de ce grand rassemblement.
Au moins un policier a été blessé lors des affrontements avec les participants de ce grand rassemblement.

Un vaste rassemblement, qui avait été interdit par les autorités en raison de la pandémie de coronavirus, s'est tenu jeudi 1er avril à Bruxelles, avant d'être dispersé par les forces de l'ordre à coups de canons à eau, ont constaté des journalistes de l'Agence France-Presse. Les policiers déployés par dizaines, à cheval ou à pied, en équipement antiémeute, ont essuyé des jets de projectiles au moment d'intervenir. Au moins trois d'entre eux ont été blessés lors des affrontements et l'un a dû être emmené à l'hôpital. Quatre participants ont été arrêtés.

La veille, le parquet de Bruxelles avait prévenu que l'appel lancé sur les réseaux sociaux à rallier le 1er avril le parc du Bois de la Cambre pour une fête était illégal en raison des restrictions anticoronavirus. Il avait notamment déploré l'organisation d'« un faux événement intitulé « La Boum » », avertissant que les participants s'exposaient à des poursuites judiciaires, « vu les risques engendrés par les grands rassemblements ». Une enquête avait également été ouverte pour tenter d'identifier les organisateurs.

Des blessés parmi les policiers et les manifestants

Selon les médias belges, entre 1 500 et 2 000 personnes ont de fait rallié ce rassemblement jeudi après-midi sur les pelouses de ce grand parc de la capitale belge. Des images de télévision montraient des groupes de jeunes gens en train de danser en rondes, se filmant au téléphone portable. Plusieurs manifestants auraient été blessés lors de l'int [...] Lire la suite