Belgique : le parc Walibi teste des attractions, la justice ouvre une enquête

·1 min de lecture

Des visiteurs ont pu avoir accès aux attractions "Le Palais du génie" et "Le Popcorn Revenge", mais aucune autorisation n'a visiblement été demandée au ministère de l'Intérieur.

Le parc Walibi est dans la tourmente depuis ce week-end. En effet, selon les informations de Sud Info, le parc d'attractions est accusé d'avoir ouvert certaines de ses attractions à du public en intérieur alors que cela est interdit en Belgique, au moins jusqu'au 9 juin. Les médias belges se sont procuré plusieurs photographies où l'on voit des gens faire la queue à deux attractions : "Le Palais du génie" et "Le Popcorn Revenge".

Selon la direction du parc, qui n'a pas nié la présence de public, ce week-end faisait office de "test" pour certaines de ses attractions. Interrogé par La Capitale, le porte-parole de Walibi explique : "Nous avons autorisé l’entrée à 300 personnes par attraction pendant deux heures", en précisant que "l’objectif était de vérifier qu’on ait un bon taux de CO2 et une bonne ventilation. Nous avions besoin de le faire avec un public."

>> A lire aussi - DISNEY, COMCAST: les parcs d'attractions californiens pourraient rouvrir début avril

Sauf que ces images n'ont pas plu du tout au Gouverneur du Brabant wallon, Gilles Mahieu. Fustigeant ces rassemblements en intérieur, il a alerté le parquet qui a ouvert une enquête. Le Gouverneur déplore que, même si l'argument des tests était véridique, aucune demande d'autorisation n'a été faite auprès du ministère de l’Intérieur. Il s'est d'ailleurs dit "fâché" selon nos confrères.

De son côté, le parquet a tenu à préciser après l'ouverture d'une information judiciaire qu'il s'agissait "d’objectiver les faits et de les (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Sur le chantier de la ligne 15 du Grand Paris Express, les coûts ont quasiment doublé
TousAntiCovid : voici comment être alerté si vous êtes cas contact au resto ou à la salle de sport
Une aide pour les commerçants avec trop d'invendus
Cannabis : les produits à base de CBD autorisés en France, pas la vente des fleurs
"Le fonds de solidarité est trop complexe pour être efficace"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles