En Belgique, le livre est considéré un "bien essentiel", les libraires et lecteurs soulagés

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

La Belgique, qui renforce son confinement pour six semaines, garde ses librairies ouvertes, considérant le livre parmi les "biens essentiels". A Bruxelles, libraires et lecteurs vantaient lundi 1er novembre le recours indispensable à la littérature face à l'"angoisse" de la pandémie.

"Bricoler avec les mots"

Alors que la Belgique a durci drastiquement lundi ses restrictions, la librairie Tropismes était l'un des rares magasins des Galeries royales - élégant passage couvert du centre-ville de Bruxelles - à attirer un flux constant de clients, contrastant avec les chocolatiers voisins désertés par les touristes.

Contrairement à la France, le gouvernement d'Alexander De Croo a classé les librairies parmi les commerces pouvant "rester ouverts au public pour autant qu'ils offrent principalement des biens essentiels". "Il nous semble essentiel de développer une attention (...) au niveau de la santé mentale de tous les Belges. La culture a un rôle énorme à jouer", a expliqué le vice-Premier ministre Georges Gilkinet au quotidien Le Soir.

Les libraires bruxellois, qui avaient dû baisser le rideau pendant deux mois au printemps, se disent satisfaits, rappelant avoir adopté "toutes les précautions (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi