Belgique. Extrême droite : entre manipulation et ambition, les dessous de la “télé” du Vlaams Belang

Le Soir (Bruxelles)
·2 min de lecture

Même si elle est encore embryonnaire, la webtélé lancée il y a deux semaines par le Vlaams Belang fait grand bruit en Belgique. Car ce parti flamand d’extrême droite, anciennement Vlaams Blok, est désormais donné en tête des intentions de vote et est passé maître dans l’art de la communication en ligne.

“Je m’excuse pour l’erreur humaine qui s’est glissée dans l’émission précédente.” Faussement contrit, Tom Van Grieken entame tout sourire la deuxième émission de sa toute neuve VBTV (Vlaams Belang TV) en présentant ses excuses, jeudi dernier. Lancée en grande pompe le 10 novembre, la webtélé du parti d’extrême droite flamand a essuyé les plâtres.

En cause, une séquence consacrée à la Turquie diffusant des images prétendument filmées à la frontière turco-grecque en 2020. Il s’agissait en réalité d’images d’archives datant de 2015, issues d’un reportage de l’agence de presse AP à la frontière gréco-macédonienne. “Un de nos jeunes collaborateurs a édité ces images, il aurait dû vérifier”, s’est justifié Van Grieken dans la foulée, voyant la polémique enfler et les accusations de manipulation se multiplier. “Les médias classiques, qui se trompent sans arrêt, n’ont pas à nous faire la leçon”, a-t-il ajouté, goguenard, dans la foulée de ses excuses.

À lire aussi: Médias. Un magazine belge publie une longue interview du chef de l’extrême droite, et brise un tabou

“Média”, le mot est lâché. Le président du Vlaams Belang compare tranquillement les médias traditionnels à la nouvelle webtélé du parti diffusée sur YouTube, qu’il qualifie volontiers de média “alternatif”. Sauf qu’entre manipulations, débats complaisants, fausses informations et absence totale de contradicteur, la webtélé du Vlaams Belang n’est pas un média traditionnel : c’est un outil de propagande. Un outil de propagande moderne, qui essaye de mimer les codes journalistiques.

Si la pratique n’est pas rare aux États-Unis, elle dénote un peu plus en Belgique, même si le

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :