Belgique: enquête pour corruption visant le ministre des Affaires étrangères

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête suite à des allégations de corruption et de blanchiment d'argent visant Didier Reynders. L'actuel ministre belge des Affaires étrangères est le candidat au poste de commissaire européen à la Justice.

De notre correspondante à Bruxelles,  Johanna Holstein

En avril dernier un ancien agent des services de renseignements belge raconte à la police judiciaire comment des pots-de-vin auraient été versés dans le cadre d’une série de marchés publics notamment pour la construction de l’ambassade belge à Kinshasa.

Didier Reynders, l’actuel ministre belge des Affaires étrangères serait impliqué selon ce témoignage, c’est ce que révèle le journal économique L’Echo, et son pendant néerlandophone qui se sont procurés le compte rendu de l’audition. La justice belge confirme l’ouverture d’une enquête sans donner davantage de précision.

Le principal intéressé quant à lui explique ne pas avoir connaissance de l’existence d’une telle enquête, des révélations dont Ursula Von Der Leyen la nouvelle présidente de la Commission européenne se serait bien passé. Plusieurs commissaires de son équipe font déjà l’objet d’enquête, comme la Française Sylvie Goulard, visée par des accusations d’emplois présumés fictifs du MODEM au Parlement européen.