La Belgique emprunte à sa population

La Belgique emprunte à sa population

Le gouvernement belge a lancé jeudi un appel à l'aide à la population face à la crise de la dette en annonçant à grand renfort de publicité un emprunt d'Etat ouvert à tous, alors que les problèmes budgétaires et politiques s'accumulent dans le pays. «Vu les difficultés sur les marchés financiers, nous voulons davantage faire appel à la capacité d'épargne des Belges pour financer la dette», a expliqué le Premier ministre sortant Yves Leterme, qui gère les affaires courantes depuis avril 2010. En raison principalement d'un conflit entre les communautés néerlandophone et francophone sur l'avenir de leur pays, ce dernier n'a plus depuis cette date de gouvernement de plein exercice. L'Agence de la dette a donc lancé un emprunt d'Etat ouvert à tous assorti de taux d'intérêt jugés intéressants, a annoncé Leterme, qui fait pour la première fois lui-même la promotion de ce type d'opérations. Très courant dans les années 1990 en Belgique, ce mécanisme pour collecter l'épargne publique était moins utilisé ces dernières années, car il était devenu moins attractif que d'autres produits financiers. Lundi, plus de 500 jours après les dernières élections législatives, le chef des socialistes francophones, Elio Di Rupo, chargé de former le futur gouvernement, a renoncé en raison de différends persistants entre partis politiques, cette fois sur les questions budgétaires. Faute d'alternative, le souverain lui a demandé mercredi soir de se remettre malgré tout en selle. Mais les tensions restent vives entre les six formations (trois flamandes et trois francophones) engagées dans les discussions. Car l'effort nécessaire pour boucler le budget est d'une ampleur sans précédent, puisque que la Belgique a besoin de trouver 11,3 milliards d'euros pour faire repasser son déficit sous la barre des 3% du PIB en 2012, comme l'exige l'UE. Pour y arriver, les libéraux veulent «une thérapie de choc», (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Evasion fiscale: Pécresse écarte tout accord avec la Suisse
Arrêts-maladie: le bal des faux-culs
Déjeuner de crise pour Sarkozy, Merkel et Monti
Même l’Allemagne a du mal à emprunter
L’argent du grand emprunt pourrait passer sous le nez de PSA

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles