Belgique : deux ans avec sursis requis pour tourisme sexuel

Huit ans après les faits, un ancien journaliste du quotidien belge " Le Soir ", Philippe Servaty, comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Entre 1997 et 2004, celui-ci s'était rendu à plusieurs reprises au Maroc, où il aurait eu des relations sexuelles avec plusieurs jeunes Marocaines, leur promettant le mariage. Selon la " RTBF ", le journaliste aurait ensuite diffusé sur internet des photos de ses partenaires dans des positions sexuelles dégradantes. Une affaire de tourisme sexuel, dans laquelle Philippe Servaty a longtemps été accusé de viol sur une mineure de moins de 14 ans. Mais ce mardi, la cour a jugé qu'il était difficile d'établir l'àge exact de la jeune femme. Un élément déterminant puisque la justice belge assimile tous les rapports sexuels entre une enfant de moins de 14 ans et une personne majeure à un viol. Les faits ont donc été requalifiés en " attentat à la pudeur ". Outre le viol, Phillipe Servaty était jugé pour " débauche ou prostitution de mineur ", " diffusion d'images pornographiques présentant des mineurs ", " traitement dégradant " et " exposition et distribution d'images pornographiques ". L'accusation de viol étant écartée, les juges de Bruxelles ont requis une peine de deux ans de prison avec sursis, rapporte " le Figaro "." Un drame humain pour les victimes "Lors du réquisitoire, le procureur ne s'est pas dit opposé à " une mesure de faveur " pour le journaliste. " L'important, c'est que les femmes soient rétablies dans leur dignité et que leur statut de victime soit reconnue ", a-t-il déclaré ce mardi. Le magistrat a également rappelé les répercussions de cette affaire sur les victimes. Suite à la diffusion de photos et de vidéos pornographiques, certaines d'entre elles avaient été répudiées, d'autres ayant même été emprisonnées pour " débauche (...) Lire la suite sur elle.fr

Deux hommes accusés de tourisme sexuel jugés à Colmar
Suède : 23 femmes condamnées pour pédopornographie
Pédopornographie : 112 personnes interpellées en Europe
Pédopornographie : Europe et Etats-Unis vont lutter ensemble

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.