Belgique : des chercheurs inventent une alternative au glyphosate à base d’huiles essentielles

Le glyphosate est l’herbicide le plus répandu dans le monde et le plus controversé pour son caractère potentiellement cancérigène. Mais des alternatives existent-elles pour le remplacer ? À Gembloux, en Belgique, des chercheurs travaillent sur un procédé unique au monde à base d’huiles essentielles. Ils viennent de déposer un brevet pour le procédé sur lequel ils travaillent depuis 10 ans : trois huiles essentielles, mélangées à des molécules et de l’eau. Ce produit tue les mauvaises herbes en quelques gouttes. Selon les chercheurs, il agit de façon ciblée et ne présente pas les mêmes risques que le glyphosate, sur la santé mais aussi sur l'environnement, parce qu’il est biodégradable. La question du prix L’objectif à terme est de proposer une alternative aux herbicides actuels. À Wangenies, en Belgique, des agriculteurs utilisent déjà des huiles essentielles. L’huile essentielle d’orange permet aux pommes de terre d'éviter de germer. Mais le coût est trois fois supérieur aux produits phytosanitaires qu’ils utilisaient auparavant. Les chercheurs de Gembloux assurent que leur produit, une fois commercialisé, ne coûtera pas plus cher. "On s’est assuré que les huiles essentielles soient abordables au niveau du prix", explique Haïssam Jijakli, professeur en agro-bio tech.