Belgique: au procès des attentats du 22-Mars, «pourquoi vous avez fait ça?»

Six ans après les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, la première journée du procès des neuf accusés s’est ouverte dans un bâtiment aménagé par le parquet fédéral de Belgique à cette occasion, l’ancien siège de l’Otan. C’est le plus vaste procès organisé en Belgique à ce jour.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

L’audience préliminaire de ce lundi, audience « technique », était aussi pour les 340 victimes survivantes des attentats et les familles des 32 personnes décédées au métro Maelbeek ou à l’aéroport de Zaventem l’aboutissement judiciaire qui va leur permettre de répondre aux questions qu’ils se posent depuis six ans et demi.

L’audience préliminaire de ce lundi était censée porter sur des questions d’organisation, comme la liste des plus de 270 témoins qui seront cités pendant ce procès. L’occasion aussi de voir les neuf accusés. Pendant peu de temps, il est vrai, car six d’entre eux ont demandé à quitter la salle pour protester contre leurs conditions de comparution, des boxes individuels en verre qualifiés d’inhumains par leurs avocats.

►À relire : Belgique : le procès des attentats du 22 mars 2016 s'est ouvert à Bruxelles

Sarah fait partie des quelques victimes des attentats qui ont décidé d’assister à cette audience et elle a eu beaucoup de mal à supporter les protestations des accusés.

Les plus de 960 parties civiles à ce procès devraient être présentes en nombre le dix octobre prochain où seront sélectionnés les douze membres du jury populaire de ce procès d’assises.


Lire la suite sur RFI