Belfort : un policier poursuivi pour avoir dessiné une croix gammée sur le toit d'une maison

·1 min de lecture

L'homme poursuivi pour "apologie de crime contre l'humanité" comparaîtra le 16 juin prochain devant le tribunal correctionnel de Belfort.

Un policier est suspecté d'avoir dessiné un signe nazi sur le toit de la maison de son père, a appris BFMTV.com ce jeudi confirmant une information du Point. La croix gammée a été découverte le 3 mai dernier, nous indique le procureur de la République de Belfort, précisant qu'elle a été effacée dès le lendemain. 

"Le signe, d’une surface de 4 à 5 mètres carrés", était visible de loin, souligne le magistrat Eric Plantier.

Devant les enquêteurs, le mis en cause a contesté les faits qui lui sont reprochés et qui sont punis par le code pénal de sept ans d'emprisonnement et 100.000 € d'amende. "Notre collègue est une victime. Après 20 ans d'ancienneté, il ne serait pas devenu nazi. On s'en serait aperçu avant", le défend son entourage professionnel.

Enquête interne

Selon nos confrères du Point, le fonctionnaire fait par ailleurs l'objet d'une enquête administrative de la Direction générale de la police afin de déterminer s'il a outrepassé les limites prévues par son devoir de neutralité. 

En effet, "lorsqu'il n'est pas en service, un policier s'exprime librement dans les limites imposées par le devoir de réserve et par la loyauté à l'égard des institutions de la République", prévoit l'article R434-29 du code de la sécurité intérieure.  

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles