Bel & bien (France 2) Elsa Wolinski : "J’ai décidé de me lancer ce défi"

·1 min de lecture

Comment êtes-vous arrivée dans Bel & bien ?

Elsa Wolinski : C’est la productrice de la société Martange, Nathalie Cottet, qui me l’a proposé. Moi qui suis sensible, mais pas fragile, et qui manque parfois de confiance en moi, j’ai décidé de me lancer ce défi. Je ne suis pas déçue : Agathe Lecaron est un soleil et le reste de l’équipe est bienveillant.

Allez-vous intervenir toutes les semaines ?

Non, cela dépendra des thèmes abordés. Pour ma « première », nous avons parlé d’hérédité. J’ai évoqué mes parents et les taches de rousseur dont j’ai été la seule à ne pas hériter, au point de m’en faire tatouer ! (Rires) J’ai aussi réalisé la chance des autres chroniqueurs, qui se sont vu léguer de jolis meubles de famille, moi qui ai reçu une sculpture des fesses de mon père, que j’ai cachée dans mes toilettes !

À lire également

Bel et Bien (France 2) Agathe Lecaron et Ali Rebeihi "Nous voulons avoir le même effet qu’un doudou"

Être engagé, c’est aussi une histoire de famille ?

Je crois, oui. Quand j’étais enfant, mon père m’emmenait à la fête de l’Humanité, en banlieue parisienne, un univers qu’il adorait. Comme lui, j’ai toujours aimé les gens. Tendre la main est ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi