Beauvau de la sécurité : la question des effectifs au cœur du débat

Source AFP
·1 min de lecture
Dans le cadre du Beauvau de la sécurité, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a commencé son tour de France en Savoie en s'attardant sur la question des effectifs.
Dans le cadre du Beauvau de la sécurité, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a commencé son tour de France en Savoie en s'attardant sur la question des effectifs.

C'était un rendez-vous attendu depuis le lancement du Beauvau de la sécurité. Pour la première fois, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est déplacé en région pour l'évoquer et la question des effectifs policiers s'est imposée au c?ur des débats, ce lundi 15 février, au groupement de gendarmerie départementale de Chambéry, en Savoie. Pendant plus d'une heure, le ministre a échangé avec gendarmes et policiers, auxquels il a affirmé : « Si je termine le mandat présidentiel au ministère de l'Intérieur, il y aura plus d'effectifs dans les commissariats que lorsque le président a été élu. »

Réclamant « une discussion franche », Gérald Darmanin leur a en revanche dit qu'ils ne pouvaient pas « demander plus de formation, plus de temps de repos et plus d'effectifs ». « Moi, cette équation, je ne sais pas faire », a indiqué le ministre de l'Intérieur. Parmi les pistes de réflexion a été évoquée la définition de « territoires de délinquance » qui dicteraient la répartition des effectifs dans la police et la gendarmerie. Gérald Darmanin a aussi posé la question des « tâches indues » demandées aux forces de l'ordre, avec quelques exemples : « Pourquoi ce sont des gens en uniforme qui accueillent le public dans les commissariats ? De même pour les surveillances de garde à vue ou le visionnage des caméras de vidéoprotection ? »

Une nouvelle unité de CRS à venir « dès cet été »

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs proposé de bloquer les effectifs dan [...] Lire la suite