"Beauvau de la sécurité" : "Il n'y a pas de réflexion en France sur la vision de la police, ça n'existe pas depuis 40 ans", regrette un sociologue

franceinfo
·1 min de lecture

Le "Beauvau de la sécurité", la grande concertation nationale consacrée à la police et la gendarmerie, a été lancé lundi 25 janvier. Cette concertation avait été annoncée en pleine polémique sur les "violences policières" par Emmanuel Macron dans le but d'"améliorer les conditions d'exercice" des forces de l'ordre et "consolider" leurs liens avec les Français.

Le sociologue Sébastian Roché, directeur de recherche au CNRS et spécialiste des questions policières et de sécurité, estime sur franceinfo "qu'il n'y a pas de réflexion en France sur la vision de la police. Ça n'existe pas depuis 40 ans. La dernière fois qu'il y a eu une réflexion, c'est le rapport Belorgey en 1982". Cependant, "il faut utiliser cette fenêtre" que constitue le "Beauvau de la sécurité", pour "entendre ceux qui ont des choses à dire et à revendiquer". Pour lui, "les violences policières sont manifestes. C'est ça le point de départ. Le malaise est là. Donc, si on veut ne pas le regarder, je pense qu'on peut discuter quatre ou six mois, mais ça ne va pas changer grand-chose", car "la police ce n'est pas un nombre d'interpellations, c'est une qualité de service qui est attendue."

franceinfo : il y aura beaucoup de sujets à aborder, suicides des policiers, formation, violences policières. Comment mener ce débat ?

Sébastian Roché : Il y a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi