Beauvau de la sécurité : Contrôle, plaintes, caméras... Ce qu'il faut retenir du discours d'Emmanuel Macron

·1 min de lecture

DISCOURS - Le Président de la république a clôturé, ce mardi à Roubaix, la consultation du Beauvau de la sécurité

Contrôle, plaintes, caméras, effectifs, formation…Emmanuel Macron s’est exprimé, ce mardi, lors d’un discours à l’École nationale de police de Roubaix, clôturant la consultation du Beauvau de la sécurité.

Si vous n’avez pas suivi la prise de parole d’Emmanuel Macron, 20 Minutes fait le point sur les différentes annonces.

Effectifs

Répétant vouloir « plus de bleu » dans la rue, Emmanuel Macron a promis de « doubler en dix ans » la présence sur le terrain des « policiers et des gendarmes ». Il a également demandé qu’une réforme des horaires des forces de sécurité soit présentée au début de l’année 2022 pour permettre un accroissement de leur présence sur le terrain. Concernant la police technique et scientifique, leurs équipements seront mis à niveau, a dit Emmanuel Macron.

Budget

Emmanuel Macron a annoncé un budget supplémentaire de 500 millions d’euros en 2022 pour mettre en œuvre les mesures décidées. Au total, le budget du ministère de l’Intérieur augmentera de 1,5 milliard d’euros en 2022. Les 500 millions d’euros constituent une rallonge par rapport à la hausse de 900 millions annoncée par le Premier ministre Jean Castex fin juillet.

Simplification des procédures

Emmanuel Macron a annoncé l’élaboration d’une loi de programmation et d’orientatio(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Gérald Darmanin engage la dissolution de la Ligue de défense noire africaine
C’est l’heure du BIM : Le Beauvau de la sécurité, c'est terminé, Johnny célébré à Paris et le retour de la Ligue des champions
Emmanuel Macron veut « un organisme indépendant » pour contrôler les forces de l’ordre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles