Le "Beauvau de la sécurité" commencera le 1er février, selon les syndicats

·1 min de lecture
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à l'Assemblée nationale à Paris le 19 janvier 2021

Le "Beauvau de la sécurité", grande concertation nationale consacrée à la police et la gendarmerie et qui s'étalera sur plusieurs mois, commencera le lundi 1er février, ont indiqué lundi à l'AFP des syndicats de police informés par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Le lancement de la consultation, annoncée par Emmanuel Macron, doit avoir lieu en présence du Premier ministre Jean Castex, ont précisé à l'AFP trois syndicats de police.

Des débats auront lieu tous les quinze jours autour des "sept péchés capitaux" de la police exposés par Gérald Darmanin fin novembre devant la commission des lois de l'Assemblée nationale.

Les débats doivent débuter le 8 février sur les relations entre forces de l'ordre et population, puis ils seront, le 22 février, consacrés à la question de l'encadrement. Viendront ensuite la formation, puis la relation à l'autorité judiciaire en mars, en présence du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti. Seront ensuite abordés en avril et mai les sujets, entre autres, des moyens humains et matériels et des inspections, comme l'IGPN, ont détaillé les syndicats.

Des élus et personnalités doivent être présents à ces débats: des membres de la Commission nationale Informatique et Libertés (Cnil), des services du Défenseur des droits ou des syndicalistes comme Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, ou Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, ont encore dit les syndicats.

Ces débats s'accompagneront de "30 déplacements" du ministre de l'Intérieur dans plusieurs villes de France, à la rencontre notamment des policiers et gendarmes locaux.

Contacté en début d'après-midi, le ministère de l'Intérieur n'a pas donné suite aux sollicitations de l'AFP.

tll/pga/swi