Beaujolais nouveau : pourquoi la plupart des bouteilles sont mauvaises

·1 min de lecture

C'est une tradition : comme tous les troisièmes jeudi du mois de novembre, le Beaujolais nouveau est désormais disponible à la consommation. Si ce vin était très populaire dans les années 70, il est aujourd'hui en perte de vitesse. Le Beaujolais a mauvaise réputation et pourtant il est possible d'en savourer de très bonnes bouteilles, selon notre chroniqueur Olivier Poels.

>> LIRE AUSSI - Découvrez les bienfaits de la cuisine yogique

Le Beaujolais nouveau, une tradition qui remonte à 1951

C'est une tradition qui remonte à 1951. Avant cette époque, il était interdit de commercialiser le vin de l'année en cours avant le 15 décembre. Dans le Beaujolais, les producteurs se sont mobilisés pour avancer cette date et ont obtenu gain de cause le 13 novembre de la même année avec l'autorisation de vendre des vins à partir de cette date. Grâce à un plan marketing bien pensé, le succès est immédiat et la région se jette à corps perdu dans ce qui apparait comme une fantastique poule aux œufs d'or. Dans les les années 70, les volumes explosent et le Beaujolais nouveau représente près de 50% du volume des ventes de l'appellation.

Au fil des années, les bidouillages œnologiques ont fait du tort au produit et les clients sont de plus en plus déçus. Aujourd'hui, le Beaujolais nouveau ne représente que 25% de la production de l'appellation, dont 40% est vendue à l'étranger, notamment au Japon, pays très amateur de beaujolais.

Qui est le responsable de cette désaffection pour le Beaujolais...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles