"Beaucoup vont changer leur vote pour la première fois" : au Royaume-Uni, le Brexit chamboule les électeurs conservateurs

Valentine Pasquesoone

Sous une pluie battante, le club de rugby de Cobham (Royaume-Uni) se remplit rapidement, mardi 10 décembre, à l'approche de l'intervention de Monica Harding. Dans cette circonscription d'Esher and Walton, au sud-ouest de Londres, la candidate locale du parti libéral-démocrate débute un meeting pour le moins surprenant, à deux jours des élections législatives anticipées. Lord Michael Heseltine, figure historique du Parti conservateur britannique, est venu... lui apporter son soutien. "Combien de personnes sont conservatrices ici ?" interroge l'un des membres du public. Derrière lui, plusieurs dizaines de mains se lèvent, encouragées par de chaleureux applaudissements. La raison de leur présence au meeting d'un parti concurrent ? Le Brexit, et un camp conservateur qu'ils ne reconnaissent plus.


Au cœur de la ceinture verte entourant la capitale britannique, le comté de Surrey compte, tel Esher and Walton, des circonscriptions largement acquises aux "Tories". Le nouveau scrutin, jeudi 12 décembre, pourrait changer cette donne. Car ici, le "non" à la sortie de l'Union européenne l'a emporté avec près de 60% des voix, relève The Guardian (lien en anglais). Au cœur de ces régions mélangeant villages boisés et villes moyennes, des territoires connectés à Londres et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi