BD : Riad Sattouf décroche le Grand Prix au Festival d’Angoulême

BD : Riad Sattouf décroche le Grand Prix au Festival d’Angoulême

Bulles primées - Le dessinateur de 44 ans a été élu par ses pairs auteurs de BD à l’occasion de la 50e édition du célèbre festival

C’est l’auteur de l’incontournable L’Arabe du futur. Le Franco-Syrien Riad Sattouf a remporté ce mercredi le Grand Prix au Festival d’Angoulême, plus haute récompense du monde de la bande dessinée. Le dessinateur de 44 ans, élu par ses pairs auteurs de BD à l’occasion de la 50e édition du célèbre festival, a reçu la distinction lors de la cérémonie d’ouverture au Théâtre d’Angoulême. « C’est très impressionnant », a-t-il déclaré après une ovation debout.

Il a rendu hommage à sa grand-mère maternelle, celle qui a cru en son talent la première. « J’ai voulu faire une bande dessinée en imaginant qu’elle voudrait la lire, elle qui n’aimait pas ça », a expliqué le dessinateur au sujet de L’Arabe du futur. « Je suis profondément honoré et ému. […] C’est la pièce maîtresse qui manquait en haut de la pyramide de mon ego », a-t-il lancé. « Faites des livres, et encore des livres. D’ailleurs c’est ce que je vais faire moi aussi. »

L’artiste devance deux femmes

Riad Sattouf a devancé deux femmes. Pour la Française Catherine Meurisse, c’est la quatrième fois consécutive qu’elle est battue en finale. Elle peut se consoler avec son entrée à l’Académie des Beaux-Arts en novembre. L’Américaine Alison Bechdel avait quant à elle reçu une forme de reconnaissanc(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
L’auteur de BD Bastien Vivès visé par une enquête pour « diffusion d’images pédopornographiques »
La BD « Le monde sans fin » est en tête des ventes de livres en 2022
Mediator : La lanceuse d’alerte Irène Frachon retrace l’histoire de l’affaire des laboratoires Servier en BD
Le monde secret et sulfureux de la parfumerie raconté en BD
Bastien Vivès peut-il vraiment « se donner le droit de tout dessiner », même de la pédopornographie ?