BD, mangas, livres... Ces sorties retardées par la pénurie de papier

·5 min de lecture
Le manga
Le manga

Le milieu du livre traverse actuellement une crise sans précédent dans son histoire. Depuis le début de la pandémie, éditeurs et imprimeurs sont confrontés à un marché du papier mondial tendu, marqué par un phénomène de pénurie et une hausse des prix. Une situation qui s'est accentuée à l'été et dont les conséquences se ressentent dans chaque secteur depuis.

"En quinze ans de carrière, je n'ai jamais été aussi empêchée de travailler", résume Marine Barreyre, responsable de la fabrication de Ki-oon, éditeur des populaires mangas My Hero Academia et Jujutsu Kaisen. "Je cherche des solutions. Mes imprimeurs n'ont pas le temps. Il faut en trouver de nouveaux, mais les papetiers sont au max de leur production et ils refusent de nouveaux clients."

Elle tient néanmoins, comme ses confrères, à pondérer les discours alarmistes. Les livres seront bien disponibles à Noël grâce aux éditeurs qui dans leur majorité ont anticipé la pénurie. Hachette a ainsi imprimé sans difficulté le mastodonte Astérix et le Griffon, dont le tirage atteint le score stratosphérique de cinq millions d'exemplaires - dont deux en France. Dupuis a aussi pu imprimer bien en amont les nouveaux Largo Winch (300.000 ex), Kid Paddle (110.000 ex) et Les Tuniques Bleues (100.000 ex), futurs best-sellers de la fin de l'année:

"On avait pris nos précautions. On a commencé à sentir qu'il y avait des problèmes en avril", confirme Michel Chabotier, directeur commercial de Dupuis. "Comme nous essayons toujours de mettre en vente nos blobkbusters au même moment en Europe et au Québec, nous essayons de les imprimer bien en avance comme il nous faut un mois de transport de bateaux entre la France et le Québec."

Un seul titre, qui n'était pas prévu pour le Québec, a été retardé en raison de la situation: Ténébreuse, un récit d'heroic fantasy dessiné par Vincent Mallié et écrit par Hubert. Prévu pour la fin septembre, cet album envoûtant tiré à 65.000 exemplaires sort finalement ce vendredi 22 octobre. "On n'avait pas de carton pour la reliure", précise Michel Chabotier, qui note aussi des ruptures de stock sur trois tomes de Michel Vaillant.

Explosion de la demande de carton

La situation n'est pas uniquement due à la pénurie de papier, à des imprimeurs surchargés et à la pandémie de Covid-19. L'explosion de la demande de cartons par le milieu du livre - indispensable pour confectionner couvertures et coffrets - et par les enseignes de vente en ligne pour fabriquer des emballages et des enveloppes contribuent aussi à accentuer le problème.

Ki-oon a ainsi dû retarder d'un mois la sortie de ses coffrets réunissant les trois premiers tomes de Jujutsu Kaisen (40.000 ex) et My Hero Academia (30.000 ex). "Les imprimeurs ont reçu le papier trop tard et il y eu des retards sur la livraison du carton", précise Marine Barreyre. Un coffret réunissant L'Appel de Cthulhu et Celui qui hantait les ténèbres, deux adaptations de Lovecraft par le mangaka Gou Tanabe, passe également du 4 novembre au 2 décembre.

Le coffret qui doit accueillir les douze premiers tomes de One Piece ne souffre en revanche pas de la crise actuelle et reste programmé au 17 novembre prochain (un coffret vide, sans les tomes, doit sortir en janvier 2022). Glénat a également annoncé le retour en librairie des coffrets Akira et Gunnm pour le 24 novembre.

Victime de son succès depuis le lancement de son adaptation animée et du boom du manga, Tokyo Revengers est en rupture totale depuis la rentrée et ne sera disponible dans les librairies qu'à partir du 15 novembre, a fait savoir son éditeur Glénat, qui sortira d'ici là le 3 novembre le quinzième tome de cette série sur de jeunes yakuzas charismatiques.

L'éditeur, premier acteur du manga en France, déplore aussi un report d'une semaine, du 3 au 10 novembre, pour une douzaine de titres comme Dragon Ball Super T15, Shangri-La Frontier T2, Parasite Reversi T3, Ashidaka T3, Ariadne T11 et One Piece Party T7. Ki-oon souffre de son côté de ruptures de stock sur des titres du fond.

Commandes de papiers bloquées jusqu'en janvier

Il faudra attendre plusieurs mois pour compléter sa collection, explique Marine Barreyre. Une trentaine de réimpressions sont prévues jusqu'en janvier. "Sécurisées" auprès de l'imprimeur, elles sortiront quoi qu'il arrive à cette date, tout comme les nouveautés de l'éditeur (dont le très attendu récit de SF horrifique Leviathan). Les autres titres en attente d'être réimprimés ne seront cependant pas disponibles avant février voire mars. Les délais sont désormais passés de deux à quatre mois pour les réimpressions.

D'autant que Ki-oon utilise un papier bien précis pour ces ouvrages: "On utilise un papier plus épais, plus blanc qui nous vient d'un seul fournisseur", indique Marine Barreyre. "Pleins d'imprimeurs m'ont proposé des papiers plus jaunes, un peu ivoire, plus gris, mais mon patron est intraitable. Il ne veut pas baisser la qualité du papier."

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Les éditeurs imprimant en Italie doivent aussi faire face à un autre problème, lié à la crise: les imprimeurs italiens sont victimes d'une baisse d'effectifs liée à un grand nombre de prestataires dont le pass sanitaire ou le vaccin ne sont pas homologués en France. Les établissements tournent ainsi au ralenti, affectant le transport des livres.

Les Strates, nouvel album de Pénélope Bagieu, est l'une des victimes de cette situation transalpine. Prévu le 3 novembre, ce récit autobiographique a été décalé par son éditeur Gallimard d'une semaine, au 10 novembre. Le temps pour les 80.000 exemplaires de cet ouvrage très attendu - et assuré d'être l'une des têtes de gondole de la fin d'année - d'arriver dans les librairies françaises. Et d'être à temps sous les sapins.

Un seul point noir au tableau: le Goncourt, dont la réimpression ne pourra pas être anticipée, explique à RTL Claude de Saint-Vincent, patron du groupe Média participations (Dargaud, Kana, Dupuis, etc.): "C’est le best-seller inattendu qu’on ne pourra pas réimprimer, il faut deux mois pour cela."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles